vendredi 8 octobre 2010

Il n'y a pas d'évidences

La meilleure leçon que j'aie jamais reçue de toute ma formation scientifique se résume à une phrase: "Ce n'est pas parce que c'est écrit dans Cell que c'est vrai." Moi qui me voyait déjà porté par une foule en délire pour avoir fait chuter un prix Nobel, je découvrais que quand on fait de la recherche, se Planter est Noble (et Ne Pas Faire d'Erreur est Suspicieux). Cette vérité assenée, mon Chef de l'époque est retourné draguer la stagiaire du labo. J'avais vingt-cinq ans1.

La morale de cette histoire, bien sûr, c'est que les hommes de 40 ans sont des satyres que j'étais un peu con que les évidences ne le sont qu'après avoir été expliquées.

Je repensais à cette anecdote (et à mon chef) suite à deux évènements totalement distincts et, pourtant, tous deux liés à des requêtes en arbitrage récentes.

Premier évènement: l'un de mes collègues arbitres qui me signale qu'il ignorait que parmi les options de blocage se trouvait celle permettant d'empêcher l'envoi d'emails. C'est normal, il n'est pas admin, alors que pour bibi, qui l'a été, c'était la solution évidente (même si minimale et imparfaite) au dernier rebondissement de l'affaire Rogel. Du coup sachez-le, lecteurs non-admins, que sur la page de blocage se trouvent toute une série de cases à cocher pour faciliter la vie des censeurs, à savoir si je me souviens bien (i) bloquer aussi la dernière IP utilisée par ce compte; (ii) envoi de courriel interdit; et (iii) ne peut modifier sa propre page de discussion. S'y ajoutent deux menus déroulants comportant une liste de motifs courants et de durées standards (2h, 1 jour, 3 jours, etc.)2.

C'est pour cela qu'on retrouve un peu toujours les même choses dans le journal des blocages sur Wikipédia (et pas parce que tous les admins sont les multiples faux-nez d'un unique censeur sans imagination). C'est évident quand on le sait.

Deuxième point (et deuxième arbitrage): Lucianusbeneditus c/ Meodudlye. En gros, le crime de LB est d'avoir insisté sur la mention d'un article paru dans une revue à Comité de lecture, celui de Meo d'avoir enlevé ça sans avoir expliqué proprement qu'une publication toute seule, en Sciences, c'est totalement anecdotique.

Sauf que ce dernier point, là aussi, n'est une évidence que pour ceux qui ont une formation scientifique. Je le sais parce que j'ai déjà été confronté à des profs imbus de leur doctorat qui m'ont asséné que la recherche médicale était un énorme gaspillage, qu'avec avec tant d'équipes travaillant sur le même sujet il n'y avait qu'à se répartir le travail et on avancerait tout aussi vite en laissant des sous pour les autres départements3.

Tsss.

Bref, du coup je comprends bien la réaction de tout le monde - même David Berardan, qui joue la bonne âme didactique, donne une explication un peu agacée. Mais il explique.

La morale de l'histoire, donc, c'est que rien n'est évident. Et que ça coûte trois ligne d'expliquer quelque chose, mais quatre pages de se justifier de ne pas l'avoir fait.
Basé sur une idée de David Ng.


1. Et je sortais avec la technicienne. \o/
2. Il y a aussi le Gros Bouton marqué "X", mais j'ai pas osé toucher. Naan, je dis ça juste pour garder un peu de mystère.
3. Véridique. Et je confirme que ce n'est pas comme cela que ça marche.

8 commentaires:

DC a dit…

Dans la série "les admins n'ont rien à cacher" et pour illustrer ton propos : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Action_bloquer.jpg

Popo le Chien a dit…

Le lien ne fonctionne pas chez moi, peut-être que ça ira mieux si on colle une balise:
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Action_bloquer.jpg

Anonyme a dit…

L'affaire LB / Meo est un petit peu plus complexe.

Est-ce que Meo a vraiment pris la peine d'aller voir si cette "découverte" était confirmée ou infirmée ? Non. Il a reverté par principe. Parce que, lui, sait. Et c'est tout.

La véritable erreur de LB est de ne pas réaliser que si la période de démi-vie était influencée par les neutrinos solaires, cela aurait eu un impact beaucoup plus large qu'une simple publication. Il aurait alors pu se rendre compte qu'il fallait creuser un peu plus.

Le fait qu'on fasse des erreurs en sciences et qu'une publication isolée ne soit pas une vérité n'a rien à voir dans ce problème. C'est d'ailleurs vrai également dans le domaine scientifique de LB et comme partout. Une publication doit être confirmée et reprise par des "pairs" pour être validée.

Boréal a dit…

Juste pour signaler deux petites coquilles:

"Du coup sachez-le, lecteurs non-admins, que dans sur la page de blocage..."

"La morale de l'histoire, donc, c'est que rien n'est rien n'est évident."

Pour le fond, bien d'accord: une explication vaut bien des coups de semonce et des engueulades.

Meodudlye a dit…

@anomyme. Haaa, le courage des anonymes. L'avantage de pouvoir insulter sans risques ...

iluvalar a dit…

Tient... j'avais à peu près la même idée récemment. Pour moi, ça prenait la forme d'un règle (PDD et tout... je sais je suis maso) qui dirait en gros que nul ne pourrait continuer un conflit d'édit après X modifications ou Y jours sans avoir clairement expliqué le fond de sa pensé en PdDi.

Je sais ce que vous aller rétorquer et je répliquerai « T'en a lu combien de conflit sur Wikipédia ? » :D . Pcq les évidences y'en a pas pour tout le monde également.

Un anonyme (un autre) a dit…

Tiens trop cool en effet d'insulter sans risque !

Meo salaud le peuple aura ta peau

Lucianus tu pues

Popo au poteau

Hihihi c´est trop rigolo l´anonymat !!!

Anonyme (une troisième) mais qui signe en bas a dit…

@ Meo > Je crois que tu confonds ''insulte'' et ''procès d'intention''.
C'est marrant, parce que, se sentir insulté quand quelqu'un vous prête une intention, c'est faire soi-même un procès d'intention à celui qui ''insulte'', non ? :o)
Du coup, y a pas de raison que ça s'arrête...
Bon, c'est une simple remarque, je dis ça sans agressivité aucune, ni contre toi, ni contre personne d'autre. Bon week-end à tous.
Musicaline
PS @ Popo > Évidemment ! (copyright : Michel Berger ;o)