mardi 9 novembre 2010

Français facile

Radio-France Internationale, RFI pour les intimes, est une plutôt bonne radio. Bon, la réception est parfois erratique et un ou deux animateurs n'ont visiblement jamais foutu les pieds dans les pays de la francophonie auxquels ils s'adressent, mais dans l'ensemble quand on écoute RFI on apprend toujours quelque chose (ce sentiment est bien moins évident par exemple avec Radio Nostalgie, qui possède une succursale à Dakar).

J'ai donc appris récemment qu'il existait une chose qui s'appelle le "français facile". Ca a fait tilt quand j'ai entendu la présentatrice annoncer "le journal du soir en français facile", parce que sur Wikipédia existe un objet wiki non-identifié qui s'appelle  simple. Oui, mesdames et messieurs, Wikipédia a aussi son français facile, sauf que c'est de l'anglais facile.

J'avoue ne pas trop pouvoir dire en quoi le journal ff est plus simple. C'est en français et ça parle des mêmes nouvelles qu'on entend le reste de la journée. Les phrases sont peut-être plus courtes, mais le vocabulaire ne m'a jamais donné l'impression qu'on parlait à des sauvages arriérés1 - c'est d'ailleurs probablement à ça qu'on voit que c'est bien fait. Le français facile, dès lors, me paraît un outil malin de la francophonie: le français dans la région n'est pas un souvenir encombrant pour des masses illéttrées qui ont bien d'autres soucis en tête, il est l'outil essentiel qui permet de se tenir informé de manière honnête à Kaolack ou Bandiagara2 alors que là-bas, en journée, on aurait plutôt tendance à converser en wolof ou pulaar.

Bref. Du coup je suis allé voir sur simple comment tout ça se goupillait: il faut bien admettre que la communauté locale est plutôt active, avec un nombre honnête d'articles parlant un peu de tout et de rien. J'ai du coup poussé le vice la curiosité en direction des articles de qualité, qui d'ailleurs là-bas ont le label beaucoup moins pédant de "very good" (très bons): ils sont effectivement rédigés de manière simple. Mais la surprise sera venue quand j'aurai voulu les comparer à la version anglophone standard (ex: Ouragan de 1910 à Cuba: simple / en): ils sont souvent de la même longueur et d'une formulation similaire! Conclusion: comparés au proto-thèses de doctorat imbuvables qui semblent être devenues la norme sur :fr, un article de qualité anglophone est avant tout un article qui fait le tour du sujet de manière concise.

Et c'est là qu'arrive l'Épiphanie (ce qui, la période de la Toussaint étant à peine passée, est plutôt fort): un article de qualité n'a pas besoin d'en mettre plein la vue aux cinq pingouins qui "votent" sur sa prétendue "qualité" (celle-ci étant généralement proportionnelle à sa longueur et son insipidité). Un article de qualité permet de s'informer de manière honnête sur un sujet donné. Je suis prêt à parier mon poids en thiéboudiène que les articles de qualité francophones n'informent au final pas grand-monde parce que le lecteur lambda est plongé dans un coma d'ennui irréversible et ne réussit pas à en finir la lecture.

Je doute que cette réflexion déclenche une quelconque révolution copernicienne où l'on brûlerait les labels et ceux qui se lamentent qu'on n'ait que x BA et y AdQ (m'est avis même que les relecteurs/votants cités plus haut me rayeront de la liste des personnes avec qui cela vaut la peine de discuter). Il est toutefois toujours pertinent de se souvenir que Wikipédia a plein de contributeurs, certes, mais qu'il serait bon de garder à l'esprit, à l'image de simple et RFI, que beaucoup plus de gens ne resteront que des lecteurs.




1. Pour l'anecdote, j'ai par ailleurs l'impression que l'éventail du vocabulaire utilisé est beaucoup plus large au Sénégal (et, du peu que j'en ai vu, également dans le reste de l'AOF/AEF)  qu'il ne l'est en Suisse romande. Par contre ces snobs ne connaissent ni n'admettent l'usage des septante et nonante. Barbares.
2. Même si d'après Reporters sans Frontières la presse malienne est par exemple considérée plus indépendante que sa consoeur de France (26e rang c/ 44), la couverture internationale y est relativement faible.

6 commentaires:

DC a dit…

C'est LE problème fondamental de notre encyclopédie chérie : quel lectorat vise-t-elle au juste ?

Anonyme a dit…

Juste deux coquilles:

"paraît" (avec un accent circonflexe)
"illettrées" (avec deux "t")

Popo le Chien a dit…

Merci, corrigé - pour la deuxième, j'aurais voulu le faire exprès que je n'aurais pas trouvé mieux :-)

Meodudlye a dit…

Tu mets un h à tieboudiène?

Popo le Chien a dit…

C'est comme ça que je le vois le plus souvent écrit, mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait une orthographe officielle (je l'ai aussi vu avec 2 n).

Sinon là je suis au Mali, on parle de ''riz au gras'', c'est sans h ^^

X-Javier a dit…

Thiéboudiène sur wikipédia manque un peu de source, non ?