dimanche 14 février 2010

Des blancs chez les parlementaires suisses ?

Puisque cette plate-forme m'est cordialement ouverte, j'en profiterai pour aborder à l'occasion une thématique et en faire une sorte de bilan wikipédien : que peut bien dire cette encyclopédie à ce sujet ?

Premier essai sur les conseillers nationaux et conseillers aux États suisses. Pour les non initiés aux subtilités de la politique fédérale, il s'agit des parlementaires qui siègent respectivement au Conseil national (chambre basse) et au Conseil des États (chambre haute). Le 2 août 2007, Michel Guillaume se penchait dans L'Hebdo sur les « blancs en politique suisse » et faisait alors le constat suivant :

Le petit monde de la Berne fédérale n'a pas encore trouvé sa place dans la plus marquante des encyclopédies en ligne. Seul un tiers des parlementaires y figure. Et pas les plus influents.

Il pointait notamment que de « très grosses pointures » manquaient à l'appel dont le Neuchâtelois Didier Burkhalter, élu depuis conseiller fédéral (membre du gouvernement). Qu'en est-il aujourd'hui ?

À ce jour, 122 des 200 conseillers nationaux élus en octobre 2007 ont un article, tout comme 27 des 46 conseillers aux États, soit un pourcentage respectif de 61 et 59 %. Cela constitue donc une amélioration substantielle de la couverture du sujet par rapport au constat qu'en faisait Guillaume en août 2007. Si l'on se concentre sur les partis gouvernementaux, on obtient la répartition suivante :

L'Union démocratique du centre (UDC), premier parti du pays, est aussi le mieux représenté avec un article sur tous ses conseillers aux États et presque la totalité de ses conseillers nationaux. De l'autre côté, le Parti démocrate chrétien (PDC) bénéficie d'un article pour un petit tiers de ses parlementaires, le Parti socialiste suisse (PSS) et le Parti libéral-radical (PLR) occupant des positions intermédiaires. Au niveau de la répartition cantonale, biais linguistique oblige, il n'est guère surprenant de constater que les cantons francophones que sont Genève, le Jura et Vaud sont intégralement représentés. Fribourg, Neuchâtel et le Valais ne sont pas loin derrière avec un seul absent (Jacques Bourgeois, Jacques-André Maire et Roberto Schmidt respectivement). Schaffhouse est le seul canton non romand à voir l'ensemble de ses parlementaires bénéficier d'un article, peut-être en raison de sa représentation de taille réduite.

Y-a-t-il toujours des blancs comme le soulignait Guillaume il y a plus de deux ans ? Certes, la représentation n'est pas encore totale mais elle a sans conteste progressé par rapport au dernier pointage. Si la Suisse romande est quasiment entièrement couverte, la Suisse alémanique reste en revanche une sorte de terra incognita où nombre de personnalités connues voient encore rouge. Un biais que ne connaît pas la version germanophone de l'encyclopédie qui assure un article minimal à tous les parlementaires fédéraux :

Un défi qui est donc atteignable, d'autant plus rapidement si quelques traducteurs amoureux de la langue de Goethe sont en mesure de donner un coup de main.

5 commentaires:

Popo le Chien a dit…

Je viens de vérifier, et j'ai comme l'impression que la moitié des fiches UDC ont été créées par la même personne sous IP dynamique de Swisscom.

A croire que les militants UDC sont plus motivés que ceux des autres partis.

darkoneko a dit…

Le type a du se dire, avec raison, que s'il ne le faisait pas, personne le ferait à sa place ( Michel Guillaume aurait pu se faire la même remarque ou encourager la création au lieu de juste se plaindre, au passage )

Manoillon a dit…

Le type dont Popo parle est un banni qui revient régulièrement sous IP pour déverser sa propagande d'extrême-droite.

Pour les curieux, 2 demandes de vérification d'IP concernent ce charmant personnage pendant le mois de février.

Popo le Chien a dit…

Ah oui, Chouchoupette. La deuxième question, du coup, c'est s'il agit seul ou s'il obtient ses infos biographiques avec la bienveillance du Parti >:-)

Mais là il faudrait comparer ses contribs avec les bios disponibles sur le site de l'Asemblée fédérale, et je ne suis pas sûr que quiconque soit intéressé à ce travail de détective.

Schutz a dit…

@darkoneko: Michel Guillaume n'avait pas fait que de se plaindre; il avait aussi vandalisé un article juste pour voir ce que ça donnait. Bel exemple...

(note: les fribourgeois et les neuchâtelois sont maintenant au complet)