samedi 24 avril 2010

Meet the Cabal

Il est de bon ton de prétendre appartenir à une cabale wikimédienne1, on peut même apercevoir des hiérarchies entre les régions ou les projets2. Mais la Cabale, la Vraie Cabale, c'est celle qui préside à nos destinées wikimédiennes, est donc mondiale3 et gouverne tous les projets. Le reste c'est comme si Monsieur Georg Waldburger4, maire de Conters im Prättigau se croyait aussi important que Doris Leuthard4. Ou bien LaRene Younghans4 (qui préside l'advisory board de Beatty) que Barrack Obama4.

Bien entendu, aller dans l'über-naos cabalistique n'est pas donné au premier clampin venu. C'est un chemin parsemé d'embûches, similaire à celui d'Ulysse5.

Après moult tractations, j'ai réussi à y aller. Il faut d'abord connaître de bonnes personnes (l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu [ajouter ici le prénom voire le diminutif6 d'un membre du board]). Puis, il faut se rendre sur place à savoir sur la côte ouest américaine après s'être vu répondre « ouais, ouais, pas de souci, tu peux passer, contacte moi quand t'es là bas ».
Étant peu à l'aise avec les grands de ce monde7, je me suis dit qu'une offrande serait bien vue. De mon pays d'adoption de résidence, je ne vais pas apporter des lingots (trop m'as tu vu et puis la levée de fonds récente a été fructueuse), non je vais plutôt opter pour une saveur chocolatée.


Ceci n'est pas une bonne idée d'offrande


Ensuite, il faut avoir l'adresse exacte puis donner son nom pour que le contact le passe aux nombreux vigiles de faction en bas de l'immeuble. L'adresse est trompeuse, c'est pour sélectionner les personnes qui vont dans une rue au nom proche mais pas identique. Ensuite, au numéro indiqué, il y a une boulangerie... il faut aller à l'immeuble d'à côté (qui a le même numéro, je ne cherche pas à comprendre), puis passer le cerbère de l'entrée et enfin monter au bon étage et frapper à la porte.

Et là, c'est le nirvana tant attendu, la découverte de la partie publique (faut pas déconner non plus) des locaux de La Cabale. Je note tout de même les gros tuyaux (en fer) au plafond, cela me rappelle Gaston Lagaffe qui avait fait un réseau (en tuyaux transparents) pour que son poisson rouge puisse se balader. On peut ajouter son pseudo sur la liste des visiteurs et papoter en entendant « Tu pourras dire que t'étais à quelques mètres de Mike Godwin ». Je pense que je vais en faire un T shirt, tiens.

Bref, voici le récit de ma rencontre avec la Cabale (les personnes n'ayant pas d'humour sont priés de cliquer sur la petite croix en haut à droite avant de s'énerver), je le mets ici sous licence creative-commons pour les générations futures. :D

A part cela, la Foundation est à votre écoute.

Mais faut frapper fort !


1. Certains pensent qu'il est de meilleur ton de ne prétendre appartenir à aucune cabale, sous-entendu « je suis au dessus de cela, et d'elles »
2. Sous entendu, « ma cabale c'est la plus mieux »
3. c'est-à-dire aux États-Unis
4. que je salue
5. En effet, ce dernier après avoir gagné à Troie (par la ruse, certes mais lui, il gagne), être revenu 10 ans plus tard chez lui en évitant plein de dangers (et en passant sept ans chez Calypso et une année chez Circée mais chut) pensait s'être fait reconnaître comme étant The Ulysse puisque son chien est mort dans ses bras (vingt ans après, tu m'étonnes), sa nourrice a reconnu une blessure de chasse et qu'il a réussi à bander l'arc d'Ulysse et à passer une flèche dans douze haches alignées. Et là (après le massacre des prétendants), c'est le boss de fin de niveau, Pénélope qui lui demande s'il peut bouger le lit dans leur chambre. Question anodine ? Eh bien non, car la maison a été construite autour d'un arbre et le lit est sculpté dedans, c'est LA question ultime et vacharde (un peu comme « What is the capital of Assyria? »), mais Ulysse ne s'y trompe pas et il peut rejoindre sa douce sans être tuée par elle, comme à la fin de Karateka, quand tu te jettes dans les bras de la princesse sinon elle te massacre d'un coup de pied, à se demander comment elle a pu se faire prendre mais je m'égare et fais des notes un peu longues.
6. Cela fait comme si vous étiez pote avec
7. Je ne suis moi-même qu'un lumpen-peon contribuant surtout sur une wikipédia mineure, la preuve, on a voulu la fermer au début de ce mois

13 commentaires:

Popo le Chien a dit…

Tu connais Georg Waldburger?

T'cheu la classe!

Erdrokan a dit…

En fait, j'ai pris le nom d'une commune au hasard des Grisons, pour avoir un Triffouilly les oies local... J'ai trouvé le nom du village assez typique, c'est tout, je suis peu invité dans les soirées des grands de ce monde, j'avoue :p

Popo le Chien a dit…

Das war Ironie.

Bon sinon tu viens au Festicabales en plus de boire le café à la WMF, donc tu fraies quand même un peu.

darkoneko a dit…

T'es allé aux USA ? :o woaah (surtout avec les problèmes d'avions récents

Erdrokan a dit…

Popo> oui je m'en doutais mais y a d'autres yeux qui nous lisent.
J'ai mes entrées dans le canton de Neuch' (le bas du canton puisqu'il faut préciser^^), t'inquiète. En 2011 ce sera VS ou JU pour continuer la ronde de Romandie ? :)
Darkoneko> tout à fait mais c'était en mars

Popo le Chien a dit…

Ben j'ai réalisé avec étonnement qu'on n'avait pas eu de festicabale à Genève non plus (et c'est quand même plus accessible que Sion ou Porrentruy).

Erdrokan a dit…

Genève, c'était un mois de septembre et pas "officiellemnt" pendant Festicabales en effet.

Je retourne à Porrentruy mi-août, même pas peur ^^

Archie a dit…

... Et devine quel était le prénom de Bubulle, le poisson rouge de Gaston, qui se baladait dans les tuyaux ?

Erdrokan a dit…

Facile, c'était Bubulle. Et la couleur du cheval blanc d'Henri IV au fait ?? :p

Sacré Archie, va :D

Archie a dit…

Facile : la couleur du cheval blanc d'Henri IV était gris, parce qu'il se roulait souvent dans la poussière (et non dans la farine). Ref : Gotlib, RAB.

Et Bubulle est un patronyme, qui, traduit en jargon californien (Bubble) ressemble étrangement à ... Buttle.

Je t'aide beaucoup là ...

Erdrokan a dit…

Prends garde à ne pas trop capillotracter, Archie ;)

Archie a dit…

Rassure-toi, le capillotractage me parait rigoureusement exclu, vu que je suis archi... bald ;-)

Guillaume Paumier a dit…

La « saveur chocolatée » a fait bien des heureux, qui te remercient chaudement !