lundi 17 novembre 2008

Heilmann, suite

Un article d'hier sur le site du Spiegel nous en dit un peu plus sur l'affaire Heilmann évoquée précédemment: la tentative de censure porte bien sur son passé stasiste, et le bonhomme n'a pas pris la peine de contacter qui que ce soit sur l'encyclopédie avant de sortir l'artillerie lourde.

Sauf que comme dit le dicton "on n'apporte pas un couteau pour un duel au pistolet"1, et la tempête n'a pas l'air de se calmer:

Statistiques de fréquentation de l'article Lutz Heilmann sur la Wikipédia germanophone, novembre 2008.


L'article aura été vu 400 fois plus en deux jours que durant tout le mois d'octobre, et est désormais disponible en treize seize langues (au 17 novembre à 11h 18h).

Statistiques de fréquentation de l'article Lutz Heilmann sur les Wikipédias anglophone, francophone et néerlandophone, novembre 2008.

Sur les versions germanophone et néerlandophone, l'article a d'ores et déjà reçu plus de visites en un week-end que celui sur Joe Biden pendant tout le mois qui a suivi la nomination de ce dernier sur le ticket Obama pour la vice-présidence américaine.

Accessoirement, ça tombe bien que la collecte de dons ait démarré la semaine dernière, car ceux-ci viennent de passer de 3'500 à 16'000 euros/jour pour le chapitre allemand de la Fondation Wikimédia.

Lutz Heilmann a indiqué sur son site personnel qu'il était désolé, qu'il ne souhaitait pas engager d'autres actions en justice, et que l'accès au domaine wikipedia.de devrait être libéré sous peu.


1: et on n'apporte pas un pistolet pour un duel avec Chuck Norris.

3 commentaires:

darkoneko a dit…

on n'apporte pas un couteau pour un duel au pistolet

ça depend, s'il s'agit de couteaux de lancer, ça passe :)

GL a dit…

Mouais, l'article ne dit pas qu'il s'agissait de son passé dans la Stasi.

Popo le Chien a dit…

Celui sur OhMyNews, si. Le chapeau de l'article du Welt d'hier le résume bien aussi (en plus du titre qui dit déjà tout en parlant d'autogoal).

"So ein Echo hat Lutz Heilmann wohl nicht erwartet: Der Bundestagsabgeordnete ist mit juristischen Mitteln gegen einen seiner Meinung nach despektierlichen Wikipedia-Eintrag vorgegangen. Nun ist erst recht von der Stasi-Vergangenheit des Linkspartei-Politikers die Rede."

(en gros "il ne l'avait pas prévu ainsi, mais en intervenant juridiquement contre un contenu qu'il jugeait médisant, son passé dans la Stasi est devenu l'histoire du moment".)

Le Spiegel parle de "quatre points". M'est avis que l'un d'eux etait effectivement cette reprise du Bild selon lequel il aurait menacé son ex, passage qui a effectivement disparu samedi. Mais quand on regarde l'historique des modifications, on voit que celles du 13 (et celles qui ont été le plus retravaillées au moment où seuls des gens de la Fondation était au courant de l'action en justice) concerne ce passé stasiste.