dimanche 2 novembre 2008

Sacré Karl

L'un des inconvénients des rendez-vous au restaurant, en Suisse, est que si votre invité(e) n'est pas du coin la probabilité est forte qu'un temps de latence s'installe entre votre arrivée (l'heure convenue) et l'arrivée de l'autre convive (celle du "quart d'heure de politesse"). Prévoyez une marge d'avance pour cause d'entorse (le coupable me lit et se reconnaîtra), ajoutez une invitée charmante mais du sud de l'Europe, et l'on se trouve rapidement avec 45 minutes d'intense solitude devant soi: c'est particulièrement difficile d'avoir discrètement l'air de rien quand on est seul, au milieu d'un restaurant bondé, à ne pas manger. Je remercie ici le serveur qui m'aura gratifié d'un regard compréhensif et sous-titré "Ca fait 35 minutes, elle ne viendra plus, allez soit fort et goûte à mon petit Riesling": loser toi-même.

Fort heureusement, dans Son infinie bonté le Seigneur tout-puissant a permis l'invention du Livre de Poche™: rapidement extirpé du manteau où il sommeille, celui-ci permet à l'homme moderne d'être ponctuel et d'avoir l'air détendu à la fois: Vade retro, servitor!

L'opuscule du jour s'intitule "Des sources de la connaissance et de l'ignorance", titre ma foi aussi long que l'ouvrage est court (157 pages avec des caractères assez grands) et son propos compliqué. Cet essai reprend en fait le texte d'une conférence donnée par Karl Popper en 1960 à Londres puis retravaillé par la suite. Si vous ne le connaissiez pas (c'était mon cas) et avez une formation scientifique et/ou wikipédienne, j'ai trouvé que c'était une bonne porte d'entrée dans la pensée du bonhomme, et ce pour un investissement en temps et argent totalement dérisoire.

Popo lit Popper, donc, et tombe p.43 sur cette citation qui, comme qui dirait, fait un peu tilt:
"La doctrine qui affirme le caractère manifeste de la vérité - que celle-ci est visible pour chacun pour peu qu'on veuille la voir- est au fondement de presque toutes les formes du fanatisme. Car seule la dépravation la plus perverse peut faire que l'on refuse de voir la vérité manifeste; seuls ceux qui ont des raisons de craindre la vérité conspirent afin d'en empêcher la manifestation.

Cette doctrine, cependant, ne fait pas qu'engendrer des fanatiques (..), elle peut aussi conduire à l'autoritarisme, même si elle le fait par des voies moins directes que ne le ferait l'épistémologie1 pessismiste. Il en est ainsi parce que, en règle générale, la vérité n'est pas manifeste. Et cette vérité prétendument manifeste demande donc constamment à être produite par interprétation et affirmée, mais aussi à être toujours réinterpétée et réaffirmée. Il faut une autorité qui prescrive et fixe régulièrement ce qui doit etre tenu pour la vérité manifeste.
"
Que ceux qui sur Wikipédia ont eu à subir l'ire d'un tenant de la Vérité ou d'un mandarin autoproclamé lèvent la main. Le Monsieur vient de dire qu'on avait bien raison de s'en méfier.

Bref, une bonne lecture où plein de sujets sont abordés (notamment l'importance et la validité des sources), et que je conseille donc à tout le monde. L'article sur l'auteur n'est pas mal non plus, soit dit en passant.

Karl V. Popper, Des sources de la connaissance et de l'ignorance, Collection Rivages poche / Petite Bibliothèque (#241), 157 p., ISBN 2-7436-0330-5, €7,56 sur fnac.com.



1: Un mot dont j'ai appris dix fois le sens et oublié onze fois la signification.

9 commentaires:

Serein a dit…

Apparemment ça laisse tout le monde pantois...

Popo le Chien a dit…

D'un autre côté j'attendais pas vraiment une avalanche de commentaires du style "trop génial, je vais le commander de ce pas".

Si je bloguais pour avoir plein de lecteurs ou plein de commentaires, je parlerais plus souvent des Jonas Brothers ou de Nicolas Sarkozy!

Manoillon a dit…

Je suis curieux : comment as-tu persuadé cette "invités charmante" de venir manger avec toi ?

En lui racontant que tu t'étais fait une entorse en sauvant d'un incendie 30 personnes au péril de-ta-vie-et-de-ton-brushing ?

(parce que c'est bien comme ça que tu t'es fait une entorse, non ?)

Popo le Chien a dit…

Je lui ai dit qu'après on ferait une soirée diapos pour parler de mes vacances - celles qui ont précédé ce jour tragique où un collègue m'a fait un croche-patte fourbe et cruel sur le cour de squash alors que j'essayais de garder une forme, justement, propre au sauvetage de vieilles dames au-péril-de-ma-vie-et-de-mon-brushing.

Il y a des gens qui sont vraiment prêts à tout, tu n'imagines pas.

Manoillon a dit…

Tu voulais probablement dire : "alors que j'essayais de {{refnec|garder}} la forme"

(ou alors c'est LES formeS)

et je ne pensais pas que le coup de la soirée diapo pouvait encore fonctionner ! Chapeau !

inisheer a dit…

L'histoire ne nous dit pas l'essentiel: comment la soirée s'est-elle terminée ?

Popo le Chien a dit…

Je me suis pressé de manger pour rentrer finir mon bouquin...

Chatov a dit…

Si la pensée d'un philosophe devait servir d'argument d'autorité pour caractériser au mieux le fonctionnement de Wikipédia vis-à-vis de la connaissance, ce serait Paul Feyruard via son anarchisme épistémologique et non Popper.

Popo le Chien a dit…

Les deux ne sont pas forcément exclusifs, Wikipédia mange à tous les rateliers.

Accessoirement, j'irai quand même jeter un oeil à ce Feyruard que je ne connaissais pas.