mercredi 26 novembre 2008

Le balancier

N'étant pas moi-même omniscient, j'avoue avoir une tolérance assez élevée vis-à-vis des ignares qui admettent leur statut. Ayant par ailleurs vécu au Canada, où un ami m'avait fort justement signalé qu'avec un pays de la taille d'un continent il était parfois difficile de se tenir au courant de ce qui se passe dans le reste du monde (excuse cache-sexe d'un système scolaire médiocre pour la culture générale, mais pas totalement fausse non plus), je suis encore plus tolérant des ignares de ce coin là. Cela explique probablement en partie que j'étais prêt, récemment, à ne pas sévir outre-mesure contre le dérapage autrement inexcusable du très québécois Jimmy Lavoie du moment qu'il venait de présenter des excuses qui avaient l'air sincères1. Celui-ci venait en effet de marquer un superbe point Godwin en comparant une prise de décision sur les blasons à la mise en œuvre de l'Holocauste. Traitez moi de cynique, mais je suis convaincu que du moment où l'on croit avoir touché le fond en terme de bêtise il y a forcément quelqu'un, quelque part, qui est sur le point de s'acheter une pelle et une pioche.

Bref j'indique succinctement mon point de vue sur le bulletin des admins (BA), et retourne prestement vaquer à des occupations autrement plus bourgeoises.

J'ai visiblement sous-estimé l'enjeu, parce que la conversation a sensiblement duré et que passant le lendemain j'y découvre une remarque totalement pertinente et qui m'a néanmoins particulièrement interpellé, ne serait-ce que parce qu'elle me vise directement:
C'est marrant, c'est toujours les mêmes qui viennent, sur le BA, implicitement s'opposer aux mesures de blocage à l'encontre de certains pénibles.
Ce tacle plus factuel que franchement hostile vient de l'inimitable (heureusement) Hégésippe Cormier, qui confirme quelques lignes plus loin qui sont "les mêmes" (moi, entre autres).

Et là je me dis: "Tiens c'est marrant, il a raison".

Que les choses soient claires - j'ai un ego suffisamment développé pour ne pas avoir besoin de le rassurer en affichant mon avis à tout bout de champ sur le BA2. J'estime cependant que 95% de mes interventions au sujet d'un blocage sont motivées par le fait qu'il y a dans la discussion en cours un principe x ou y à mettre en perspective, à défendre ou en tout cas à rappeler à l'attention de tous. Ce principe, dans 95% de ces 95%, c'est
"Nous ne sommes pas là pour éduquer les gens à coups de blocages, mais pour faire en sorte que le projet tourne correctement".
Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas bloquer, mais qu'il faut que ça serve à quelque chose vis-à-vis du projet. Nuance.

Tout cela est bien beau me direz vous, mais non seulement suis-je en train de vous donner un avis non sollicité, mais ça n'explique pas vraiment pourquoi je suis toujours parmi ceux qui lèvent la main pour dire stop quand Hégésippe se prend à jouer les pères fouettards.

Dans ce genre de situation, il est bon d'avoir sous la main quelque réflexion érudite, en l'occurence ici un article de MM. Carillo et Castanheira intitulé "Information et polarisation politique stratégique"3. Ces messieurs nous disent un truc très vrai, à savoir que dans le cas où deux candidats ont des positions distinctes,
"[p]our les niveaux d'information intermédiaire, le seul point d'équilibre est atteint lorsque les candidats proposent des politiques différentes de l'optimal de satisfaction de l'électeur médian. En revanche, la convergence vers la médiane se produit lorsque la qualité est (presque) toujours ou (presque) jamais révélé."
J'essplique.

Rapporté au BA, on retrouve facilement ce concept d'information parfaite ou complètement cachée qui permet un blocage net et sans trace:
  • Si elle est parfaite, c'est la situation où un troll vient d'écrire "pipi-caca-prout vive Tokio Hotel".Tout le monde comprend qu'il n'apporte rien à l'encyclopédie et approuve le blocage;
  • Si elle est cachée, il s'agit d'un admin demandant le blocage d'une personne auquel il est le seul à avoir eu affaire (généralement sur un sujet particulièrement obscur). La confiance va au jugement de l'admin, et le troll est bloqué presto par un collègue compréhensif.
Un niveau d'information intermédiaire est rencontré lorsque divers paramètres entrent en jeu, notamment le fait que le fâcheux désigné est un contributeur autrement sérieux, qu'il vient d'un contexte culturel que d'autres comprennent (ou pensent comprendre) un peu mieux, que l'insulte n'est pas claire et nette (un sarcasme que certains trouveraient bénin voire drôle), etc. etc. Tout le monde s'accordera à penser que c'est souvent à ce moment que la dissension apparaît sur le bulletin. La solution optimale pour l'électeur (i.e. les autres admins qui ne se prononcent pas d'emblée mais qui au final exprimeront la décision finale) est dès lors quelque part entre la punition et la relaxe, mais on ne sait pas trop où (c'est d'ailleurs pour ça qu'ils ne se prononcent pas d'emblée).

Interviennent alors ceux qui, comme Hégésippe Cormier et moi, ont un "programme" clairement défini, le sien étant -ce n'est là que mon interprétation, je l'engage à me corriger- plus dans le registre "fâcheux un jour, fâcheux toujours, et on peut très bien faire sans, merci bien." D'où les appels répétés, systématiques et quasi-constants pour des sanctions exemplaires (avec force surlignements, des fois qu'on ait mal lu). Deux programmes souvent en opposition donc, et qui se neutralisent l'un-l'autre et forcent un équilibre qui ne satisfait vraiment personne entièrement mais empêche à peu près qu'on frappe trop ou pas du tout.

La morale qu'on peut tirer de tout cela, car il y en a une, c'est que ce ne sont pas "toujours les mêmes" qui contesteront le niveau de dureté des blocages (et d'ailleurs rarement le principe du blocage en soi). Au contraire, c'est qu'à chaque fois qu'une proposition sera excessivement polarisée, il y aura toujours quelqu'un pour soutenir une option contraire. Et la décision finale sera probablement quelque part entre les deux.

C'est comme ça, et c'est ma foi très bien.



1: J'assume assez facilement la bonne foi, je l'avoue.
2: Le blog c'est différent, parce que ce n'est pas à chaud. Quand on répond du tac-au-tac c'est un avis, quand on le fait deux jours plus tard, c'est une réflexion.
3: Juan D.Carrillo, Micael Castanheira, "Information and strategic political polarisation", Economic Journal 118 (530), pp. 845-874; 2008. Inscription payante requise pour l'accès.

6 commentaires:

Scrongneugneu a dit…

Il est clair que ma crainte, si on laissait passer ce dérapage sans une sanction au moins symbolique -- puisqu'on ne peut pas dire que le tarif « d'au moins 24 heures » soit autre chose que symbolique --, soit très rapidement suivi d'autres dérapages. J'ai déjà vu JL à l'œuvre, depuis plusieurs mois, et c'est loin d'être son premier dérapage, même si les précédents étaient disons « plus enveloppés ».

Dans le cas présent, le point Godwin, qui peut être blessant pour beaucoup de monde, y compris -- par la banalisation de la comparaison avec un quasi-prétendu « génocide idéologique » qu'auraient entrepris des Français contre des Québécois --, pour les victimes de l'autre génocide ou leurs proches, était quand même clairement revendiqué par JL, aussitôt la phrase énoncée.

Et, comme ses précédents écarts n'ont pas donné lieu à des blocages, il me semble qu'il était temps de marquer le coup, notamment pour signaler qu'il existe des limites. Je ne parierais pas, je ne suis pas naïf à ce point, que cela le dissuadera de recommencer, mais une borne, modeste, a été posée, qui, par définition, peut servir de point de repère aussi bien à JL qu'aux admins.

Cela n'est d'ailleurs pas en contradiction, à mon sens, avec ta ptopre phrase « Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas bloquer, mais qu'il faut que ça serve à quelque chose vis-à-vis du projet. », puisque je pense justement, voir ci-dessus, que cela peut « serv[ir] à quelque chose vis-à-vis du projet ». Ce dont, à l'évidence, ni toi ni Padawane ne paraissez convaincus, ce que je regrette, puisque mon pessimisme foncier -- et quelques (petites) années d'observation de ce qui a cours sur Internet en général, et sur Wikipédia en particulier --, me laisse à penser que le pire est toujours possible, à défaut d'être probable, lorsqu'un coup d'arrêt aux dérives n'est pas donné.

Quant aux surlignements (et à la mise en gras de certains mots, que tu as oubliée), il a pourtant son utilité. J'ai trop vu de gens zapper des phrases voire des paragraphes entiers, dans des pages de discussion, pour savoir que, malheureusement, il faut bien mettre une dose d'emphase sur les éléments que l'on estime importants, dans nos discours. Si les italiques sur écran étaient autrement plus lisibles (et comparables, par leur confort de lecture, à celles que l'on trouve dans des polices imprimées), j'y recourrais beaucoup plus souvent.

Scrongneugneu a dit…

Désolé, il manque un morceau dans la première phrase de mon premier paragraphe, ci-dessus. Il fallait lire « est qu'il soit très rapidement suivi d'autres dérapages » au lieu de « soit très rapidement suivi d'autres dérapages ». « il » se rapportant évidemment à « dérapage ». Oui, je sais, mes phrases sont trop longues et à tiroirs...

manoillon a dit…

Petite réaction d'un lecteur extérieur et (souvent) amusé du BA :

Il me semble que vous (le collège des admins dans son ensemble) sous-estimez parfois le côté "jurisprudence" des décisions prises lors de vos discussion dans ce genre de cas et l'utilisation du BA comme "baromètre" indicateur du jusqu'où-aller-trop-loin.

J'esssplique (copyright le canidé) :

La peur du gendarme (pardon) de l'admin pousse probablement certains contributeurs à réfréner certains élans épistolaires et lyriques envers leurs congénères ; de fait, si la tendance observée au BA est à la mansuétude (genre : une tape sur la main et-que-je-ne-t-y-reprenne-pas garnement) envers certains dérapages, il ne faudra pas longtemps (à mon avis) avant de voir fleurir des dérapages comparables venant d'autres personnes qui auront tôt fait de réaliser que "ça, ça passe.".

Subséquemment, cela pourrait entraîner une variante intéressante à la "défense Pokémon" utilisée sur les PàS : la défense Godwin qui voudrait que "ouais mais l'aut' il a pas été bloqué pour avoir dit la même chose...".

Tout ça pour dire que l'un des risques de ta théorie, à mon avis, est de pousser systématiquement (j'avais presque envie d'écrire "idéologiquement") vers une trop coupable mansuétude envers des agissements fondamentalement condamnable selon les règles et la bien-séance.

(J'écris tout ça avant même d'attaquer le petit déj, j'espère que cela sera plus ou moins compréhensible)...

Popo le Chien a dit…

@Manoillon: Sauf qu'on ne voit jamais personne nous dire "ouin, machin a pris moins que moi pour un truc pire". Tu surestimes la jurisprudence, et tu surestimes le souci de cohérence des wikipédiens (la défense Pokémon n'est pas super efficace).

@Scrongneuneu: vu comme ça, les surlignements sont effectivement une bonne stratégie, sauf que même avec ce nouveau recul je les vois quand même souvent comme de l'écriture EN MAJUSCULES et que c'est désagréable. Tu pourrais diluer ton vin avec quelques italiques (que j'utilise pas mal, mais si personne ne les voit, comme tu le dis, je me demande si je vais continuer).

Je pense qu'il faut une gradation des avertissements/sanction, essentiellement en fait à destination de ceux qui ne sont pas directement impliqués: ca paraît effectivement trivial pour ceux qui connaissent le zozo, mais je crois en la vertu de l'avertissement du genre "ce n'est plus entre toi et moi, c'est désormais public et sur le BA". Tout le monde prend note, et à la seconde itération (à court terme, genre 1-2 mois) on diminue fortement la probabilité de voir la proposition de blocage contesté, vu que celui-ci n'a plus l'air de sortir de nulle part et repose sur un antécédent encore frais dans la mémoire de tous.

inisheer a dit…

Hors toute interrogation autour d'un dérapage différemment perçu, ne peut-on pas tout simplement déduire d'une telle intervention que son auteur est juste absolument inapte, intellectuellement parlant, à contribuer à une *encyclopédie* ?

Popo le Chien a dit…

Ben il a réécrit L'école des Fans, chose dont j'aurais été bien incapable...