mercredi 19 mai 2010

War room

Il y a près d'un mois, j'avais des entretiens pour être débauché par la concurrence. Un truc dont je me souviens, c'est quand ils m'ont dit "Vous travaillez pour une armée: il y a les moyens et les hommes" (bon, du coup le gars m'expliquait entre les lignes qu'en passant chez eux j'étais sur le point d'aller chez des Mickeys - on a vu plus vendeur). Et puis, coïncidence comme il n'y en a que pour ceux qui, un jour, devront payer une sacré addition, la maison m'a proposé le poste pour Dakar. Fin des discussions et départ en vacances pour fêter ça.

Je rédige ce billet dans l'avion pour le Sénégal, justement. A peine rentré desdites vacances on m'envoie en premier repérage. Franchement, je suis encore trop junior pour cracher sur un A/R en business1. Du coup, reprise wikipédienne en pointillés, et boulot, boulot, boulot: on est mercredi et j'ai déjà, pour les Français parmi vous, rempli mes 35 heures.

Lundi après-midi, premier jour de retour, conférence téléphonique avec mon nouveau groupe: 3h de discussions sur 3 fuseaux horaires, à parler stratégie sur 54 pays. On cause politique, blocs, alliances, diplomatie, développement, consultants et, hum, stratégie2. Ca ne m'avait jamais frappé, mais c'est à ce moment que je me suis dit qu'effectivement, j'étais dans une sacré machine de guerre.

Mais de quoi on parle, exactement? Vous ne le savez pas, mais en fait, nous non plus. Du coup, on a besoin d'une bonne grosse carte, avec une bonne grosse explication.

Et là, je tourne la tête, et sur un écran TV de 200 pouces3 s'affiche une carte en SVG. Je sais qu'elle est en SVG parce que, figurez-vous, mon collègue Tony qui l'affiche est direct en ligne sur Wikipédia. On lit tous l'article correspondant et la VP de service dit "ok". Pas de questions.

J'étais silencieux, mais c'est peu dire que j'étais fier comme un bar-tabac.


1. Il y a un gars à l'autre bout de ma rangée qui est couvert de tatouages. Je me demande s'il est célèbre (je suis nul en célébrités).
2. On ne produit pas grand chose dans mon groupe, mais purée qu'est-ce qu'on réfléchit.
3. Je suis repassé en douce un week-end pour essayer de brancher une Wii, mais j'ai pas réussi.

3 commentaires:

Erdrokan a dit…

Dans le doute, t'aurais du faire une photo du tatoué pour Commons. Ah non j'oubliais que tu fais de l'aquarelle, maintenant.

Bravo pour les tournures de tes phrases au fait (ainsi que la description mi Fight Club mi Dilbert de ton boulot)

Manoillon a dit…

C'est vrai le coup de la Wii ? T'as vraiment essayé ou c'est juste un voeux pieux ?

Popo le Chien a dit…

@Erdrokan: c'est beaucoup plus Dilbert qu'autre chose, ces temps-ci. Je suis à l'hotel et... rien ne se passe. Je crois qu'on m'a oublié :-/

@Manoillon: je veux mon neveu! (la Gamecube ne passe pas non plus, d'ailleurs - j'ai pas réussi à trouver les bons ports d'entrée). J'ai un collègue qui par contre s'est logué sur son compte et a passé une après-midi à vérifier sa liste de suivi sur grand écran.