jeudi 7 avril 2011

Géolocaliser l'histoire

Il y a quelques jours à peine, je vous parlais de cette intéressante animation réalisée par Gareth Lloyd et Tom Martin et qui consistait à montrer, sous la forme d'un petit film, la succession des évènements historiques géolocalisés sur Wikipédia.

La géolocalisation, je précise en passant car je ne l'avait pas fait la dernière fois, consiste à ajouter une balise avec des coordonnées dans le corps d'un article (pas forcément d'histoire d'ailleurs, à la base c'est logiquement plutôt pour la géographie). Si vous allez voir Genève, vous remarquerez par exemple en haut à droite l'inscription 46° 12′ 00″ N 6° 09′ 00″ E (carte). C'est aussi minimal que cela et, effectivement, on se demanderait parfois à quoi ça peut bien servir. La magie de Wikipédia -ou plutôt du contenu librement réutilisable- c'est que si vous ne le savez pas, quelqu'un d'autre le sait. Et le mettra potentiellement à profit.

Tout ça pour dire que je suis tombé ce matin sur conflicthistory.com, qui amène ce concept de réutilisation du contenu wikipédien (qui, pour le coup, paraît un peu vieillot dans sa présentation) à un niveau encore supérieur. Comme une image vaut mieux que mille mots, voici de quoi je parle:


Il s'agit en gros, encore une fois, de lier évènements historiques et géographie, avec un extrait de l'article wikipédien concerné (et bien sûr un lien vers l'article complet):


Il semble qu'une partie des informations vienne de freebase, que je n'ai pas encore eu trop le temps d'explorer mais qui évolue selon des lignes apparemment semblables.

L'un dans l'autre, c'est peu dire qu'avec une interface aussi simple et intuitive, ce truc est absolument génial et ne demanderait probablement pas énormément d'efforts pour être transcrit en français.

5 commentaires:

Moyg a dit…

C'est génial !
Par contre, c'est libre ou pas ?

Popo le Chien a dit…

Ca je n'ai pas compris: Freebase et WP sont creative-commons cc-by, mais le site est sous copyright... :-/

alphakilobit a dit…

Ce qui serait encore mieux, c'est que la carte de fond ne soit pas uniquement celle des états actuels, mais celle des états à la période considérée.

Moyg a dit…

@Popo : je ne comprends jamais comment marche le Share alike quand on ne se contente pas de modifier un document. Un peu le même problème qu'avec Houellebecq : est-ce que c'est tout le livre qui aurait dû être libre ou seulement des chapitres, des paragraphes ?

belett a dit…

Et mais c’est « Wiki qui est où », c’était mon idée ! (je partait plus sur une chronologie géolocalisée mais cela revient globalement au même)