mercredi 4 mars 2009

Cercle vertueux

C'est parti! Le Wikiconcours du printemps 2009 a démarré ce dimanche, avec 66 équipes (!), encore plus de participants (dont un champion Brie-Comte-Robertois) et tout un éventail d'articles à améliorer - des toilettes sèches au théâtre élizabéthain, en passant par le Royaume d'Islande. Un choix éclectique s'il en est.

Que le meilleur gagne!

Au-delà de ce réel engouement, ce qui en fait m'intéresse est de savoir dans quelle mesure l'amélioration d'articles parfois incroyablement obscurs pouvait avoir un effet particulier autre que la satisfaction, pour les rédacteurs, d'un travail bien fait. Ou s'il ne s'agissait là que d'un élégant coup dans l'eau - énième avatar de la communauté wikipédienne vivant dans sa bulle.

Eh bien figurez-vous que oui, écrire de longs et beaux articles sur des sujets nébuleux aide à ce qu'ils soient lus. Je n'ai pas trouvé d'explication vraiment satisfaisante à cela, mais ça n'est pas grave, l'important comme dirait l'autre étant que ça tourne.

Le tableau ci-dessus montre les statistiques de fréquentation sur l'année écoulée pour trois des lauréats de septembre 2008, à savoir le Palais des Papes en Avignon (bleu), la synagogue de Doura Europos (bordeaux) et l'Opération Spring (jaune pâle). Le premier et le troisième sont labélisés articles de qualité, mais pas le second.

Les pics de fréquentation apparaissent, on l'aura deviné, avec le début du concours (lecture et relecture par les concourants). Par contre, plus intéressant, c'est qu'à la fin de celui-ci (et même en comptant un délai pour l'évaluation par les arbitres), la fréquentation semble se maintenir.

Je me suis dit un temps que la fréquentation pouvait être gonflée par un fignolage post-concours, mais mon expérience de ce genre d'exercice est qu'après deux mois le sujet me sortait par les yeux et j'avais envie de beaucoup de choses, mais pas de continuer à écrire de manière monomaniaque. Le passage en Article de Qualité ne tient pas non plus - au moins l'un de ces trois n'a pas eu plus de dix modifications grand maximum au mois de février dernier. Et l'article sur la synagogue, on l'a vu, n'est même pas AdQ. Pas d'explication simple, donc.

A l'inverse, je me dis que ceux qui pondent une notice autobiographique de 3 lignes en espérant jouir d'un coup de pub wikipédien risquent, eux, d'en être pour leurs frais. Preuve est faite qu'on n'a rien sans rien.

7 commentaires:

Meneldur a dit…

Ça n'a pas grand'chose à voir avec le sujet du billet, mais la question me titille quand même : c'est moi ou il y a beaucoup plus d'équipes à un seul membre que lors des concours précédents ?

Popo le Chien a dit…

Oui, et j'ai aussi trouvé qu'il y avait vraiment beaucoup de nouveau contributeurs (genre le lien vers la page utilisateur qui reste rouge).

nojhan a dit…

Voilà longtemps que le succès de l'algorithme du PageRank (= Google) a démontré que les mécanismes de liaisons entre pages étaient fortements corrélés à la qualité/pertinence du contenu.

En clair : un bon article sera plus souvent pointé par d'autres pages web, et donc plus lu.

C'est sans doute aussi simple que cela.

Moyg a dit…

S'il y a beaucoup plus de nouveaux qui se sont inscrits au wikiconcours c'est tout simplement parce que de la pub a été faite sur le sitenotice.

DC a dit…

Tant qu'on ne m'aura pas expliqué clairement ce que recouvrent les statistiques de consultation (robots, contributeurs eux-mêmes etc. ...), je serai toujours dubitatif devant la signification de leur exploitation sous forme de graphique ou autre.

Popo le Chien a dit…

Ah ça, si l'on pouvait s'avoir qui vient et d'où, ça serait le grand luxe.

En fait ici l'important ce ne sont pas tant les chiffres que leur variation.

DC a dit…

Certes, mais la variation d'un phénomène qu'on n'appréhende pas correctement...