vendredi 6 mars 2009

Controverses

Wikipédia héberge une vingtaine de controverses et débats différents. Je ne parle pas de la Liste des articles non-neutres et moins encore des pages proposées à la suppression, mais bel et bien de ces articles recensant les arguments pour et contre tel ou tel sujet fondamental au devenir de la civilisation occidentale. Je ne parle pas non plus pourtant de la controverse de Valladolid ou de l'historiographie du débat sur la localisation d'Alésia mais plutôt d'une catégorie à part et très wikipédienne qui consiste à soigneusement éviter d'aborder un sujet de manière synthétique. Version perverse de la recherche du consensus, cela consiste souvent à donner raison à tout le monde, à commencer par les thuriféraires des divers bords en présence.

Au choix, cela peut vouloir dire:
  1. Que deux contributeurs ne sont pas d'accord et ont transformé un article potable en guerre de tranchées - mais plutôt que se révoquer l'un l'autre, ils accumulent les arguments et contre-arguments, finissant par transformer l'article sur A en article sur la controverse à propos de A. On citera comme exemples la Controverse autour du monopole de la sécurité sociale en France ou le débat sur l'énergie nucléaire;
  2. Qu'un seul contributeur très motivé par (et surtout contre) une cause a décidé de démontrer par A+B que ladite cause est l'œuvre du Malin - cela s'articule en général autour du format titre = "Controverse sur [insérer le sujet abhorré]". Je pense ici à la Controverse sur les relations de Nicolas Sarkozy avec le groupe immobilier Lasserre à Neuilly-sur-Seine, ou à la Controverse sur le brevet logiciel;
  3. Ou au contraire qu'un sujet est monté en épingle afin de justifier les positions du rédacteur - selon une stratégie étonnament prévisible: titre = "Controverse autour de [insérer le sujet défendu]". Voir les Controverses autour de Timbaland, autour du jeu vidéo, ou le débat sur la peine de mort1.
Rien de tel qu'un gros conflit de neutralité pour faire fuir les contributeurs.

Le point positif est que la plupart de ces articles, le temps aidant, finiront dans un bien meilleur état que celui dans lequel ils auront débuté (c'est le cas de tout Wikipédia diront les mauvaises langues, mais bon j'ai un argumentaire à défendre et on dira que le reste de Wikipédia est globalement acceptable d'entrée de jeu). Les protagonistes initiaux ayant couché avec brio et noir sur blanc leur argumentation, ils partent vaquer à d'autres occupations militantes, laissant le champ libre pour les petites mains qui, touche par touche, apporteront des sources aux arguments qui peuvent être sourcés, ou reformulent des phrases tenant plus du slogan que de l'effort d'argumentation. Tous ces articles ne valent guère mieux à l'issue de ces mois ou années de (re-)travail, mais au moins survivent-ils au regard critique un peu plus longtemps que les dix secondes jusqu'ici nécessaires pour passer du rire au pleur.

On voit donc ici ce qu'on peut appeler le deuxième effet kiss-cool du travail collaboratif. Avec le temps, les positions extrèmes sont diluées par des vues plus modérées, tout simplement parce que si les premières sont le fait de quelques individus très motivés, les deuxièmes sont imposées in fine par l'immense supériorité numérique de gens qui ne font que passer, n'ont pas de relation affective particulière avec un bord ou l'autre, et se contentent d'agir par petite touches plutôt que d'imposer au forceps une neutralité de point de vue très subjective.

En poussant la réflexion un peu plus loin, on peut se dire que la sacro-sainte neutralité de point de vue s'atteint en deux étapes successives: tout d'abord la neutralisation du POV-pusher, tâche intense de débats qui généralement aboutit à l'abandon par attrition ou à l'expulsion du malandrin; puis la neutralisation complète du texte, action de beaucoup plus basse intensité mais qui permet d'avoir à terme un article pas forcément le plus encyclopédique qui soit mais, à tout le moins, assez potable. Il suffit juste d'être patient.


1. En fait son abolition, c'est précisé dans le chapeau.

11 commentaires:

manoillon a dit…

Tu l'aimes bien cette photo, hein ?

Popo le Chien a dit…

Oui. J'ai prévu de faire tout le mois de mars avec. Faut juste trouver la légende qui va bien à chaque fois.

keriluamox a dit…

@ Popo : Desproges a fait ça dans son « Dictionnaire superflu » avec un tableau de Maximilien du Mexique avant son exécution. Il a récidivé dans l’agenda, son dernier bouquin, avec « Guernica ». Dans les deux cas, c’est impayable.

Erdrokan a dit…

l'effet pervers c'est que je suppose que certains vont juste voir "comment Popo a réussi à mettre cette image en ligne avec une nouvelle légende" plutôt que le texte du (forcément brillant, sluuuuurp) post en question. Ou bien ? ^^

Frédéric a dit…

Celui sur les brevets logiciels est particulièrement intéressant; ça ressemble à un TI du début à la fin...

Sylenius a dit…

En faisant le même raisonnement, on pourrait dire qu'un article au départ rédigé de façon excellente par un contributeur particulièrement brillant va peu à peu se diluer dans la médiocrité par les contributions des contributeurs lambdas.
ou alors la qualité ne fonctionne pas de la même façon que la neutralité ?

Popo le Chien a dit…

@Sylenius: je ne pense pas, mais c'est une bonne question, à vrai dire.

Anonyme a dit…

Coucou chéri, y'a le lien vers "historiographie du débat sur la localisation d'Alésia" qui ne marche pas.

Popo le Chien a dit…

Corrigé, merci.

Anonyme a dit…

Ça marche toujours pas (pb d'accents) :)

Popo le Chien a dit…

Bon ben cette fois j'espère que c'est la bonne.