dimanche 18 janvier 2009

No problem

Grimlock a annoncé dimanche en mi-journée avoir semi-protégé l'article sur le mouvement Hamas: seuls les contributeurs enregistrés depuis plus de 4 jours peuvent désormais le modifier. L'article ayant été consulté près de 126'000 fois depuis le début de ce mois, je suis à vrai dire épaté qu'il ait fallut attendre pratiquement la fin du conflit pour en arriver à cette (semi-)extrémité.

Je suis du coup allé faire un tour sur les autres articles du registre, et j'ai trouvé:
  • Bande de Gaza: 140'000 visites au 18 janvier, qui a été semi-protégé dans la foulée du précédent;
  • Gaza: 141'000 visites, semi-protégé depuis le 8 janvier;
  • Guerre de Gaza 2008-2009: 5'900 visites, semi-protégé depuis le 8 janvier également;
  • Israël (29'000) est le doyen de la thématique, avec une semi-protection depuis mi-juillet dernier;
  • Tsahal (38'000) est toujours librement modifiable;
  • Idem pour Ehud Olmert (2'800), Ehud Barak (5'600) ou Ismaël Haniyeh (2'400);
  • Le Hezbollah est même déprotégé depuis le 27 décembre (soit le jour même du début des hostilités!) - mais le parti libanais n'a attiré "que" 6'000 chalands pendant la première moitié de ce mois de janvier, et n'est pas impliqué plus que verbalement dans ce conflit (il y des élections dans ce pays au printemps prochain).
Aucun article n'est complètement protégé, visiblement les wikipédiens savent se tenir (où tout au moins les zélotes de chaque camp n'ont pas transféré leurs batailles ici en enregistrant maints comptes. Quand on voit qu'à cause de ce conflit plusieurs sites d'information ont dû clore leurs espaces de commentaires (qui devaient probablement regorger de perles de la profondeur de "Les gazawi sont con"), je trouve que ce projet gère plutôt pas mal cette situation de crise. Et face à un système qui marche assez bien les vandales, me semble-t-il, ne sont tout simplement pas de taille.

2 commentaires:

DC a dit…

A noter tout de même ce vandalisme grossier sur Tzipi Livni

Popo le Chien a dit…

Oui oui, tous ces articles sont régulièrement vandalisés, mais relativement peu vu le contexte.