vendredi 16 janvier 2009

Les témoins

J'ai déjà évoqué le problème, dans les arbitrages, que peuvent constituer les "témoignages". Inexistants dans les premiers jours, les interventions sont rapidement montées en puissance pour qu'aujourd'hui cette section ne servent non plus à la recherche commune d'une solution, mais bel à bien à afficher et élargir sa liste des gens qu'on n'aime vraiment pas. La sérénité des débats est, pour sa part, reléguée aux pages intérieures.

Que les arbitrages attirent de moins en moins les gens est en partie lié, j'en mettrais la main d'un autre au feu, au fait qu'outre le stress d'une confrontation directe on peut désormais être assuré(e) de 4(0) ou 5(0) coups de poignards dans le dos de la part de personnes par ailleurs tout à fait bien intentionnées. Tout le monde prend parti, et jamais à 100% dans le même sens. Ces interventions permettent en outre à leurs auteurs d'expliquer aux arbitres ce qu'ils devraient penser (des fois qu'ils ne viennent pas souvent sur Wikipédia, voyez-vous), instauration discrète selon moi d'une justice de meute et d'une miniaturisation encore plus forte de l'indépendance du Comité d'Arbitrage. Car qui osera ouvertement prendre une décision n'allant pas dans le sens d'une large majorité d'avis, ou en tout cas de l'avis de "ceux qui comptent"? Tout le monde me direz-vous, mais ils y réfléchiront probablement à cinq fois avant de le faire.

Sauf que oui, mais non. Si on n'aime pas les gens on le leur dit directement sur une page de discussion (ou par email); si on trouve qu'ils racontent ou font souvent des âneries et qu'on veut le pointer du doigt, on ouvre un blog; si on pense que son opinion est un habile mélange de sagesse, bon sens et équanimité (tout cela pour le bien de l'encyclopédie), on se présente et on se fait élire arbitre. Accessoirement, quand les interventions de la multitude tournent au brouhaha, le message que chacune porte risque d'être quelque peu perdu. Ce n'est que mon avis, mais vu que je tiens les clefs du présent blog, ça tombe bien que je le partage.

En gardant à l'esprit que les arbitrages restent le moyen de résoudre un conflit plutôt que la mise en place complexe du prochain bannissement par les admins, il faut s'assurer que la page des témoignages en reste une. L'alternative serait sinon de se laver les mains de toutes ces remontées acides et de la renommer en pilori, "avis-qui-ne-font-pas-particulièrement-avancer-ce-schmilblick-mais-qui-soulagent-leurs-auteurs" ou salle du public, c'est-à-dire des appellations respectivement trop médiévale, trop longue, ou trop américaine.

Alors quoi? Peut-être est-il temps de se demander si, les interventions étant inévitables, on ne peut pas faire en sorte qu'elles soient utiles. La subtilité étant que comme sur Wikipédia il est interdit d'interdire, il faut trouver une solution médiane qui permette à ceux qui ont quelque chose d'intéressant à dire de le dire, et aux autres de leur signifier que non, finalement ce qu'ils ont sur le cœur n'apporte rien mais que s'ils y tiennent vraiment ils peuvent quand même vider leur sac moyennant finance.

Le témoignage est l'intervention d'une "personne neutre, (..), une personne qui a vu ou entendu une chose et qui pourrait donc attester de sa réalité." La personne neutre, on l'a vu précédemment, peut être si le conflit vient d'un article le Wikipompier1. L'attestation de la réalité d'un fait est, par contre, à la portée du premier venu: je parle bien sûr de la comparaison des versions d'historiques (le "diff"). On peut imaginer que pour avoir le droit d'apporter sa pierre, on spécifiera clairement que toute intervention doit s'accompagner d'un ou plusieurs diffs à charge ou décharge vis-à-vis des protagonistes. Le reste non seulement ne sera pas admis, mais sera qui plus est effacé de manière à ce que ceux qui auront fait l'effort de fouiller les historiques (tâche fastidieuse qui semble-t-il est la corvée honnie des arbitres) ne voient pas leur travail noyé par l'acrimonie et l'expertise. On aura toujours des interventions inutiles mais, me semble-t-il, beaucoup moins.

Avantage connexe: le métrique simple que constitue la présence ou l'absence de diffs pointant vers les interventions des protagonistes permettra d'éviter les accusations de censure arbitraire qui ne manqueraient pas de pleuvoir en cas d'effacement impromptu. En limitant la possibilité d'intervention aux personnes nommément mises ou appelées en cause dans l'intervention de l'une ou l'autre des parties, on aurait même un deuxième métrique indiscutable.

Il faut maintenant trouver un moyen de s'assurer de la bonne tenue des débats et, le cas échéant, de faire respecter l'exigence de pertinence plutôt simple énoncée ci-dessus. Ce sera le sujet d'un prochain billet.



1: J'ai dit neutre, pas "efficace", ni "compétent" ou "rose à pois jaunes". La neutralité c'est quelqu'un qui, de bonne foi, peut dire qui dans un conflit a joué la carte communautaire et qui s'est lancé dans le vaste foutage de gueule et/ou la mauvaise foi.

5 commentaires:

Pwet-pwet a dit…

Comme je l'avait dit ailleurs, le passage obligatoire par un appel à commentaire avant de se lancer dans un arbitrage me semblerait un bon moyen de canaliser de manière positive les "témoignages".

"Car qui osera ouvertement prendre une décision n'allant pas dans le sens d'une large majorité d'avis, ou en tout cas de l'avis de "ceux qui comptent"?" Sur l'arbitrage Lgd-Wikialine, j'ai l'impression d'une certaine différence entre les témoignages et les avis des arbitres.

D'ailleurs, au passage, cet arbitrage a été rapide (les arbitrés avaient fini d'argumenter il y a moins d'un mois) d'autant plus qu'on a été en période de fêtes, alors je suis très dubitatif lorsqu'on accuse uniquement les arbitres de lenteur, alors que celle-ci peut très bien être provoquée par les arbitrés... et les témoins.

Supprimer les témoignages et les remplacer par un appel à commentaire obligatoire avant le lancement d'un arbitrage me semble une garantie de limiter le côté peu constructif de certains commentaires, et d'autre part accélérer les arbitrages (pas la peine pour les arbitres d'attendre que tout le monde ait fini de déposer son avis en page de discussion, puisque c'est déjà fait).

Popo le Chien a dit…

Pas bête du tout, même si j'avoue ne pas être grand fan des AaC. Et que faire si les gens veulent quand même intervenir en page de discussion de l'arbitrage (e.g. "là où ca compte")? Une redirection de facto de la page vers celle d'Appel à Commentaires?

lucasbfr a dit…

"Ces interventions permettent en outre à leurs auteurs d'expliquer aux arbitres ce qu'ils devraient penser, instauration discrète selon moi d'une justice de meute"

C'est très vrai, et c'est pas nouveau (en tt cas sur EN, mais je mettrais ma main a couper que c'est pareil sur les gros projets).

Les arbitrations sont le moment idéal pour laver son linge sale en public et insinuer des choses horribles sur l'autre personne (on ou off wiki)

Des fois un peu de dictature avec une bonne guillotine et des têtes qui tombent, ca serait pas si mal! :P

Scrongneugneu a dit…

Ce long billet est en tout cas constitué de réflexions intéressantes, qui peuvent nécessiter un peu de temps pour être mastiquées puis digérées.

Je me demande combien de temps il a fallu pour l'élaborer, car cela ne ressemble pas exactement à une rédaction faite d'une seule traite (genre « écriture automatique »). Je peux me tromper, mais on l'impression de tomber sur des réflexions qui avaient été gardées sous le coude, et qui ressortent quand leur auteur juge qu'elles ont suffisamment mûri...

Popo le Chien a dit…

@Scrongneugneu: oui et non. Je l'ai écrit d'un trait ce matin, mais les idées n'ont effectivement rien de nouveau - ca mijotait depuis suffisamment longtemps pour que je me dise que je n'arriverai pas à trouver mieux en attendant plus longtemps.