mardi 30 décembre 2008

Les Wikipompiers

Quelle est la différence essentielle entre un Wikipompier et un admin (outre le fait que ce dernier a 8 ans d'ancienneté et 50'000 éditions sur le projet au moins)? L'admin, voyez-vous, a un gros bouton et n'hésitera pas à s'en servir pour imposer le calme dans les chaumières. Le Wikipompier, de son côté, n'a pour seule arme de gestion des conflits que son amour infini de l'Encyclopédie et de son prochain. A ma gauche l'Inspecteur Harry, à ma droite les Témoins de Jéhovah.

Et comme pour ces derniers -et au grand désespoir de certains, parfois - on ne peut pas se débarasser des Wikipompiers. Tout le monde peut en être, aucune règle ne l'interdit ou le réglemente, et l'idéal de l'humble Sauveur reste suffisamment fort pour que les volontaires soient présents en quantités surprenantes. Dès lors, plutôt que d'attendre sur le Bulletin des Admins d'entendre la dernière frasque d'un pompier pyromane, la solution la plus pragmatique consiste à utiliser ces bonnes volontés pour faciliter la vie de tout le monde (un peu)1.

J'essplique.

L'un des problèmes récurrent des arbitrages trouvant leur source dans l'espace encyclopédique est que les protagonistes y arrivent souvent directement, sans passer par la case médiation. En cause: un échange vif, une incompréhension, des tempéraments sanguins, bref une assignation-vengeance qui ne veut rien dire et ne mène à rien. Les arbitres mettent deux semaines à répondre que le cas n'est pas un conflit de fond, et que les deux enragés peuvent ranger leurs couteaux (et ont rédigé leur argumentaire pour rien). A tout le moins, on ne peut pas dire que ça aide à l'ambiance.

La solution la plus simple est dès lors d'indiquer en gras et toutes lettres "la recevabilité ne sera examinée que si les tentatives de médiation ont échoué". J'invente ici un peu l'eau tiède, vu que c'est la procédure en vigueur sur l'ArbCom anglophone. Mais puisqu'on ne l'a pas, autant l'importer; cela devrait aider à réduire le nombre de cas déclarés non recevables (et l'impression que le Comité d'Arbitrage (CAr) se lave les mains des conflits trop "neufs").

Deuxième usage utile du Wikipompier: il aura plus souvent, dans le cas d'un fâcheux récurrent, une vision d'ensemble de ses méfaits et problèmes (ne serait-ce qu'à cause des apparitions sur la liste des feux). Et si quelqu'un doit intervenir en tant que tiers dans un arbitrage, ce ne sont pas ceux qui ont un compte à régler avec l'un des protagonistes, mais bien celui (ou celle) qui est venu de bonne foi mettre les mains dans le cambouis, connaît au moins une partie de l'histoire et est, a priori, aussi neutre et incompétent sur le fond que peuvent l'être les arbitres. Incompétent sur le fond, oui, parce que le CAr ne juge pas qui a raison mais qui est incapable d'écouter la raison de l'autre.

Bonus: si le comportement des protagonistes d'un conflit a un témoin direct susceptible d'influer (ou de laisser croire qu'il peut influer) la décision du Comité, peut-être ceux-ci seront-ils plus enclins à écouter ce que dit ou propose le Pompier. C'est peu, ce n'est toujours pas le gros flingue de l'admin, mais c'est toujours un petit canif de plus pour aider à remplacer conflit par discussion.

Tout ça, me direz-vous, est bien beau, mais les Wikipompiers peuvent déjà intervenir sur la page de discussion de l'arbitrage. Sauf que tout le monde peut y raconter ce qu'il veut, et les témoignages sont en ce sens comme les diamants: ils n'ont de valeur que lorsqu'ils sont rares et dégagés de la saleté (ou des noms d'oiseaux). Mais ça, ce sera le sujet d'un autre billet.


1: Ce qui n'empêche pas qu'on a et qu'on aura toujours des pompiers pyromanes.

4 commentaires:

Pierrot le Chroniqueur a dit…

Je-ne-suis-pas-d'accord.
Nous voilà devant un conflit irrémédiable. Créons donc des blogopompiers ;).

Tout ça pour dire que je reste très dubitatif sur ces moyens de médiation, malgré ton billet (c'est peut être ma niche blogologique, quand on y pense). J'ai de plus la "crainte" de voir quelques bonnes "âmes" devenir plus des wikitémoins (choix des armes à l'offensé, qui sera à déterminer) qu'autres choses. Si les témoignages d'arbitrage n'en sont souvent pas (avec arrachages de dents à l'appui), on peut légitimement penser à une contamination.

Bon, vivement la suite du PlanTM.

P.S. : il y a des fois où je regrette vivement la suppression des trackbacks sur over-blog. C'est typiquement un billet que j'aurais aimé lier.

Popo le Chien a dit…

En fait le problème de base est qu'on ne peut rien "désinventer": on est partis pour avoir des wikipompiers ET des témoignages. Il faut donc faire avec ce qu'on a, même pour un gain minimal, plutôt que contre et avec conflits assurés à la clef...

DC a dit…

succeptible -> susceptible

Popo le Chien a dit…

DC: merci.