lundi 15 décembre 2008

Soft Power

Peu de monde semble avoir relevé dans la presse ce que Darkoneko signalait récemment, à savoir le don de 100'000 images à Wikimedia Commons par les Archives fédérales allemandes. Lesdites images sont en cours de transfert par Bundesbot (ou un nom similaire, les noms de bots sont rigolos, souvenez-vous), et l'on peut dire un petit merci viel mal à nos cousins les Wikimédiens germains pour l'avoir négocié.

Je rappelle à tout hasard que la politique officielle des États-Unis d'Amérique, ces porcs impérialistes, est de placer le travail de ses agents dans le domaine public. L'Union européenne, ce valet du grand capital, se contente de demander de son côté que la source (l'Union, donc) soit mentionnée. Même la Confédération helvétique, se couchant une fois de plus devant ses banquiers, y est allée d'un généreux don de 200 photos de Conseillers nationaux.

Histoire de mettre les choses en perspective, je me dis qu'un petit dessin vaudra toujours mieux qu'un grand laïus sur le Soft power - cette façon de servir ses intérêts par le biais de la diffusion culturelle:

Nombre de documents publics mis à la libre disposition du public (échelle non respectée).

Inutile aussi de demander quels types d'articles sur les chapitres non-anglophones, francophones ou germanophones de Wikipédia sont les mieux (ou le plus facilement) documentés.

Je me souviens avoir vu des documents du XIXe siècle sur la révolte des Métis qui, mis en ligne par une bibliothèque canadienne, se voyaient affublés d'une grotesque mention de copyright. Or, outre le fait que dans ce cas particulier les images appartiennent au domaine public depuis belle lurette, les citoyens de ce pays ont déjà payé une première fois pour que ces documents soient numérisés (voire simplement générés): l'apposition d'une mention de copyright revient donc à demander aux gens souhaitant réutiliser ce travail de payer une deuxième fois pour le prix d'une.

Pour prendre un autre exemple, le budget du département de la culture du seul canton de Genève s'élève à CHF 222,8 millions pour l'année 2008 qui s'achève. J'hésite à leur écrire et demander combien ils voudraient pour placer leurs images et contenus dans le domaine public (le budget US étant de 2'660 milliards de dollars, c'est vrai qu'on a une certaine marge).



Joseph Nye, Soft Power: the mean to success in World Politics, Éd. Public Affairs (2005), 208 p., 10,80 € chez Amazon.fr.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Mode Poulpy on:

Bah, le soft power, ça ne marche pas.
(les Suisses ont beau avoir donné 200 images, on persiste à dire "Confédération helvétique" au lieu de "Confédération suisse" (bon, ça vaut mieux que que "République helvétique")).

Et heureusement !
(la majorité des images données par les archives fédérales allemandes proviennent du IIIe Reich ou de la RDA ; ça serait amusant de les voir devenir des acteurs culturels de la même dimension que l'Union Européenne.)

manoillon a dit…

Je confirme, le Soft Power ne marche pas.

Ceci dit : "Se plaindre c'est bien, mais se bouger, c'est mieux !" ... Pour information, les 200 (et plus) photos mises à disposition par la Chancellerie fédérale l'ont été suite à l'action d'une et une seule personne (lui) qui est allé simplement et poliment demander.

D'après ce que j'ai pu comprendre, le processus suivi par les allemands est sensiblement identique : quelques personnes sont allé demander, ont pris un peu de temps pour expliquer et voilà le résultat !

Qui nous prouve que cette expérience ne peut pas être rééditée ? Pourquoi est-ce que cela ne marcherait pas avec d'autres autorités même (rêvons...) françaises ?

Je pense personnellement que c'est en multipliant ce genre de demandes que l'effet boule de neige pourra se mettre en place : plus nombreuses seront les administrations à donner des images, plus il sera facile de citer des exemples lors de prises de contact avec d'autres administrations, et ainsi de suite.

Comme disait l'autre "yaka-fôkon" !

Popo le Chien a dit…

Ben justement, plus que ton ronchonnement genevois c'est surtout ses explications à lui (Schutz) que j'attendais, genre comment il a géré sa démarche.

Mais sinon, avec toutes les confs que vous faîtes pour le DIP, vous n'avez pas des bons contacts à actionner maintenant?

manoillon a dit…

Je répondrais à ta question lorsque le Soft Power marchera. Et pas avant. Na.

nojhan a dit…

Des membres de wikimédia france sont aussi aller démarcher plusieurs musées... mais il faut croire que ça ne marche pas aussi facilement en france.