mardi 2 décembre 2008

Le Bureaucrate

Les administrateurs sont, nous l'avons bien vu, des superhéros des temps modernes. Les administrateurs sont forts; ils sont (souvent) beaux (et les administratrices sont belles); ils sont intelligents; les vieilles dames se lèvent pour leur laisser la place dans le bus - mais ils s'en moquent parce qu'ils roulent en Ferrari; ce sont des islamo-jacobins qui ne songent qu'à imposer une pseudo-vérité sioniste; ils chassent le troll sans relâche ni pitié; ils interviennent en tout temps et sur tout sujet avec équanimité; ce sont des frustrés staliniens qui imposent leur arbitraire fasciste; ils ne sont pas au-dessus des lois, ils sont la loi. L'en-tête initial du Bulletin des Administrateurs était "l'Olympe"; mais comme ils sont humbles, les administrateurs l'ont simplement renommé "le BA". Tout le monde sait bien que c'est l'Olympe de toute façon, il n'y a qu'à voir le nombre de gens qui le consultent sans (pouvoir) prendre part aux discussions qui s'y tiennent.

Bref, être administrateur c'est un peu l'extension pénienne qu'on nous promet tous les matins par email depuis que l'internet existe. Et encore, je ne parle pas des autres avantages.

Et puis il y a les bureaucrates.

Personne ne sait vraiment ce que fait le bureaucrate - ou ce qu'il ne peut faire. Si l'ombre avait une ombre, c'est là qu'on trouverait le bureaucrate. Rare et peu disert1, son bulletin est aussi fréquenté qu'un terril de Lorraine un dimanche de pluie.

Dès lors, les seules raisons pour lesquelles on s'adresse au bureaucrate sont:
  1. Parce qu'on vient de se faire élire administrateur;
  2. Parce qu'on veut changer ou usurper un pseudonyme;
  3. Parce qu'on croit (à tort, mais j'avoue ne pas trop comprendre moi non plus pourquoi) que les bubus peuvent retirer les droits d'admins à ceux qui quittent le projet.
Soit dans l'ordre l'ambition, la quête d'identité, la perte de foi.

En vérité je vous le dit, les bureaucrates sont pour Wikipedia un croisement entre le ranger solitaire et l'assistante sociale, chargés d'appuyer sur un bouton selon la vox populi, ou d'intercéder (sans résultat garanti) auprès d'autres bureaucrates, sur d'autres wikis et dans des langues étranges (voire carrément étrangères). Et pour le point 3 ci-dessus, je confirme qu'on n'y peut rien, sinon donner l'adresse du cimetière des éléphants.

Les admins ont pour emblême le balai Smith & Wesson; je me demande quel pourrait être celui des bubus. Le sablé au beurre d'Ouzbékistan?


1: A part un, visiblement ^^

2 commentaires:

darkoneko a dit…

j'adore :)

Moez a dit…

Tout simplement parce que dans la plupart des wikis, les bureaucrates donnent mais aussi retirent les droits admins - c'est le cas sur Vikidia par exemple. Wikipédia a ajouté la couche steward pour retirer les droits, car le projet couvre plusieurs langues, et que donc c'est faisable d'ajouter cette couche supplémentaire, par mesure de sûreté probablement.