samedi 16 mai 2009

« C'que t'es belle quand j'ai bu»

Il est souvent de bon ton de se désespérer des écrits (sous entendu... des intervenants) du Bistro. Sans dire que cela vole toujours très haut, on y croise des sections diverses avec des futurs... très divers également. De mauvaises idées trollogènes qui « prennent » (ou pas), des idées à la con reprises (ou pas), des supers idées vite oubliées (ou pas), des coups de gueule justifiés (ou pas), des visiteurs égarés etc.

Hier, c'est un mini sondage sur la prononciation du français qui est sorti du lot, à mon sens. L'auteur, un habitué du Wiktionnaire a eu bien raison à mon avis de préciser en préambule (la mise en forme est d'origine) « il n'y a aucun enjeu, cela n'est pas destiné à trancher quelque discussion que ce soit, mais est juste destiné à satisfaire ma curiosité. Merci à ceux qui répondront ». À ma grande surprise (et je crois que cette surprise est généralisée ou sinon c'est moi qui suis trop pessimiste), on compte cent réponses au moment où j'écris ces lignes !! Dingue, non ? Presqu'aussi dingue que l'invasion francophone de la wikipédia limbourgeoise (en bon fourbe que je suis, je me suis déconnecté pour y accéder, héhé)

Il faut dire que le sondage « pour satisfaire (sa) curiosité » est facile à comprendre, à remplir et nous force à prononcer des mots devant un écran avant de comparer nos réponses.... et de ne pas comprendre comment ce qui est évident pour nous ne l'est pas pour les autres et vice versa.

En tant que francilien installé depuis quelques années en Suisse romande et n'hésitant pas à se balader un peu dans le pays (même hors francophonie, oui oui), j'avoue que les petites différences au niveau de la langue sont sympathiques à observer. Je ne vais pas parler ici du vocabulaire différent, des tournures copiées collées direct de l'allemand et qui écorchent mes oreilles (autant que les anglicismes masqués en terre francophone outre Atlantique.. oops, je referme la boîte à trolls), mais juste des différences de prononciation.

Je me rappelle avoir attiré l'attention sur moi quand j'ai dit « Vévey » pour « Vevey » (au lieu de « Veuvey »), ou quand j'ai appris qu' « Ecublens» se dit « Ecublan» et non « Ecublinssse». Même chose quand on m'a dit que les « x » / « z » sont souvent muets : « Onex» ne se dit pas « Onexe ». En revanche « Gex », c'est bien « Gexe » allez comprendre. Ah oui, Gex, c'est en France (mais bon « Avoriaz / Avoriaaaa » également alors...). Bref, c'est un peu le chenit (cela veut dire le bordel ou le souk) tout ça. Et il y a aussi la « ch'minèèèèè » ou le « peuneu », bien entendu. Bref tous les petits pièges qui permetter de repérer discrètement le non autochtone. J'avoue que j'ai encore du mal à prononcer le « t » final de « vingt ».

En relisant le tableau proposé par Szyx (on prononce le « x » final, ou bien ?), je ne sais pas si on peut en tirer des données statistiques. En tout cas, c'est très intéressant de se comparer aux autres et de voir s'il y a des similitudes suivant les régions affichées. En tout cas, cela rejoint mes pensées sur la diversité (évidente) de la francophonie (même s'il est dur d'envisager qu'ailleurs, on fasse autrement et que cela aussi juste que chez nous... bien entendu c'est chez nous qu'c'est l' mieux diront « les imbéciles heureux qui sont nés quelque part ») et la difficulté que j'ai de répondre aux questions de mes collègues étrangers (ou d'un non francophone sur le chan, récemment aussi) : « quelle est la bonne manière de prononcer [un mot] ? ». Pas forcément évident de dire que « rôse » ou « rose », c'est juste. On doit me prendre pour quelqu'un qui ne sait pas parler sa langue... alors que je souhaite juste ne pas « imposer » une seule version de celle-ci. Je me souviens d'une Sud-Américaine n'entendant pas la différence « é/ait » dans « café au lait ». Cela dit, je n'entends pas de différence entre « brun » et « brin »...

Ce genre de constat sur les phonèmes permet de nous rendre compte (sans nous prendre la tête) de notre diversité, de nos différences . Quand on accepte cela, on peut se dire que sur plein d'autres points bien plus ouverts à la polémique (vocabulaire, définitions, tournures...), on a du boulot pour se comprendre et cela ne facilite pas la recherche de consensus. Comme quoi, des fois, le bistro permet de mieux nous comprendre. Étonnant, non ?

8 commentaires:

Popo le Chien a dit…

Tiens c'est marrant je suis justement en train de lire un bouquin où le gars parle de ces différences régionales de présentation dans le monde anglophone. Des gens se donnent vraiment du mal pour mesurer à la main ce que Szyx a réussi à obtenir en une journée. Respect.

Bon sinon, blague vaudoise: est-ce que tu sais où on trouve le "e" de R'nens?



Dans "peuneu".

(ok je sors).

gede a dit…

L'histoire du x (ex : Mex, qui ne se prononce pas comme Tex-Mex !) ou z (Arbaz) est un vestige de l'arpitan, que le français (presque !) standard a remplacé en Suisse et en Savoie. Ces deux lettres visaient à signaler graphiquement l'accentuation du mot, et ne se prononçaient donc pas. Du moins, c'est ce que m'a appris l'article de Wikipédia.

Ceci dit, ma réaction à ce sondage est : mais justement, on est sur wikipédia ! Wiki est un le seul endroit où je puisse dialoguer avec des québécois en les comprenant et où on me comprend à tout coup moi même (enfin, non, mais c'est pour d'autres raisons...). (Mais je dois reconnaître son intérêt !)

Sylenius a dit…

Excellent, je vais m'inscrire à ton fan-club Erdrokan :p
C'est égal, mais tu es maintenant un permanent du blog de Popo, ou bien ?

Ludo a dit…

Ca me fait penser aux premiers temps où je bossais à Fribourg. Un jour je parlais de la commune d'Echarlens que j'ai prononcé ''écharlen''. Je me suis fait enguelé, j'ai eu le droit à un ''attention, on va te prendre pour un vaudois''. En effet, en bon fribourgeois, il faut dire ''échâârleeeensss''.

Popo le Chien a dit…

Je viens de découvrir pas loin de chez moi une clinique pédiatrique sise.. chemin de Mornex ("ex" se prononçant "é" ici aussi).

Erdrokan a dit…

Popo : ouais je connaissais ^^ Tiens dans les trucs rigolos ici aussi, y a le "d" muet de "stand"....

Ludo : ouais, il parait que le "ens" final, ça dépend des coins (voire des cantons)

gede : merci pour l'info, je me coucherai moins bête ce soir :)

Sylenius : je t'envoie les tarifs de mon fan club (on accepte les euros) :D "Permanent", je sais pas, je ne pense pas avoir matière. "Régulier", sans doute vu que ce fou de Popo m'a laissé un jeu de clés ;)

Schutz a dit…

Exemple typique (que tu ne cites qu'à moitié) pour le "ens" final qui dépend des coins: juste pour faire simple, il y a deux Ecublens en Suisse: "Ecublens" dans le canton de Vaud (officiellement "Ecublens (VD)", et le s ne se prononce pas), et un autre dans le canton de Fribourg (officiellement "Ecublens (FR)", avec le "s" qui se prononce).

C'est pour tromper l'ennemi (c'est-à-dire les étrangers, bien sûr).

Erdrokan a dit…

Merci pour les précisions. J'avais entendu l'histoire mais je me rappelais pas précisément les détails (si en plus on doit tenir compte des cantons cracknutophones, on s'en sort plus :p )