vendredi 1 mai 2009

J'arrête quand je veux

Cinq indices que votre Wikibreak n'est pas aussi efficace que prévu:

5. Fatigué de l'attente à l'aéroport, vous cherchez un ordinateur libre pour y consulter votre liste de suivi;

4. Arrivé à 4'000 km de chez vous et après une semaine de crapahut improbable, vous profitez d'un café internet pour consulter vos emails... et le bulletin des administrateurs de Wikipédia;

3. Vous embrayez sur la lecture des blogs wikipédiens;

2. Arrivé devant n'importe quelle ruine/palais/monument/site nucléaire, vous prenez une photo en vous disant "si ça se trouve ils ne l'ont pas encore sur Commons";

1. Vous convertissez le manager de votre hotel aux bienfaits de Wikipédia (qu'il ne connaissait pas).

5 commentaires:

Erdrokan a dit…

(premier essai 2500 points, je savais bien que je suis un garçon peu virulent)

Ah ouais le 1/, faut oser quand même.. :)
Perso j'agrémente le 2/ d'un "mais dans toutes les photos que je vais prendre, je me souviendrais jamais de ce que c'est précisément"... et puis j'appuie quand même...

Pymouss a dit…

2/ Et dire qu'il y a encore tant de photos à faire près de chez soi :)

darkoneko a dit…

5 3 et 2, c'est tout moi :) par contre ya plus intéressant à lire que le BA, quand même...

Kimon a dit…

Pour le 2), faut pas oublier de prendre une photo du panneau d'indication à côté pour se souvenir de ce que c'est.

Version flemmarde : charger sur Flickr et attendre que quelqu'un d'autre fasse le transfert sur commons.

Le concombre masque a dit…

Mmmmouais (posta le concombre depuis le cyber-cafe Ali Baba, specialise dans la clientele maghrebine, dans un patelin du fond de l'Italie).