samedi 30 mai 2009

No pasaron

La nouvelle a vaguement fait le tour des news hier: le Comité d'arbitrage de la Wikipédia anglophone a donc décidé, dans une décision-fleuve et à l'issue de 170 jours de discussions, de bloquer toutes les adresses IP affiliées à l'Église de Scientologie. Un cas intéressant, qui aura probablement des répercussions sur la manière dont le POV-pushing et l'entrisme seront traités à l'avenir au moins sur certains projets: Wikipédia perd ici officiellement un peu de sa candeur 2.0 et, face à une attaque réelle du monde réel, réagit de manière... réaliste.

Les faits:
  • Le présent conflit s'est étendu sur deux ans et près de 430 articles liés (+pages de maintenance);
  • Il s'agit de la quatrième décision visant la Scientologie (après 2005, 2006 et 2007);
  • Parmi la vingtaine (!) de protagonistes (et douzaine de faux-nez) impliqués dans les divers conflits, on trouve partisans et opposants à la secte;
  • Les articles les plus touchés auront été les biographies, chaque partie visant apparemment à décrédibiliser l'"adversaire" (une tactique bien connue de la part de la Sciento appelée fair game);
  • Le problème essentiel aura par ricochet concerné la dégradation substantielle de l'ambiance: impossible pour qui que ce soit d'éditer sans être pris à partie, le soupçon étant devenu généralisé.
La décision:
L'ArbCom a eu la main lourde, et on peut le comprendre: s'il y a une conclusion qu'il semble avoir tiré de tout cela, c'est que croire à la bonne foi a ses limites et qu'on n'a plus à discuter avec un agenda. Des articles sur la Scientologie, oui. Des articles pour ou contre celle-ci, non.

Outre le blocage systématique de toutes les IP utilisées par les Scientologistes, le désysopage d'un administateur (qui avait déjà démissionné de toute façon), et les multiples bannissements ou restrictions d'édition, une décision que je trouve marquante concerne le pouvoir discrétionnaire donné aux admins: désormais, tous ceux n'ayant pas été impliqués dans le conflit (soit l'immense majorité) peuvent tirer à vue et bloquer/interdire de modifications sur le sujet après un seul avertissement et sans autre forme de discussion toute personne suspectée d'attenter à la neutralité des articles. Finis les bons sentiments, fini le doute et les demandes multiples de check-user: la mauvaise foi et le biais seront rectifiés à coups de balais sur la tête.

En résumé:
L'Arbcom a marqué son territoire et l'importance que sa légitimité lui confère en indiquant aux admins que faire la police dans leur coin n'est pas suffisant en face d'une stratégie coordonnée: ceux-ci seront (ou ont été) poussés à la faute, générant des conflits internes et n'aidant au final pas tant que ça au maintien du niveau. Individuellement, ceux-ci n'auront jamais l'autorité ou la crédibilité suffisantes pour imposer le calme sur un grand nombre d'articles liés au même sujet (on vient toujours à prendre parti, comme ce cas le montre). Le Comité fournit donc ici les éléments d'une réponse globale et coordonnée au niveau wikipédien: action locale et rapide = admins, problème global sur la durée = Arbcom.

Une chose intéressante à noter est que les conflits sur de nombreux articles liés à la Scientologie auront globalement augmenté le niveau de ces derniers, tout simplement parce que chaque partie aura du apporter des sources crédibles pour soutenir ses assertions. Adieu les communiqués d'associations, bonjour les vrais livres et articles de presse. La solution à un désaccord passe par des sources sérieuses. Dès lors, le domaine essentiellement resté en plan (et en conflit) aura été celui des biographies de personnes vivantes, notoirement difficiles à sourcer.

Dernier point: le bannissement pur et simple ne semble pas une pratique essentielle chez les anglophones et c'est en fait assez malin - quelqu'un poussant son point de vue tout en arguant de sa bonne foi collaborative et wikipédienne n'aura, face à une interdiction de contribuer sur un sujet, que deux choix: continuer à contribuer de manière collaborative et wikipédienne... ou partir de lui-même (ou lever le masque, essayer de passer ses idées en douce, se faire attraper et être éjecté).

2 commentaires:

lucasbfr a dit…

Une note: les anglophones bannissent facilement les vrais pénibles (qui reviennent). Par contre il est vrai que nous avons beaucoup de "mal" (perso je suis du genre a facilement montrer la porte, mais bon) à bloquer quelqu'un qui contribue de manière constructive sur d'autres sujets. Les différents arbitres ont beaucoup plus tendance depuis la nouvelle législature à interdire des zones (moyen orient, homéopathie, ...).

Le défaut de cette approche est que la dispute se déplace dans la manière de définir si un article périphérique est interdit ou non.

BOn courage aux volontaires de l'Arbitration Enforcement :p

(A noter que je crois que les IPs ne sont pas encore bloquées, car il faut encore se mettre d'accord sur les plages)

Popo le Chien a dit…

De toute façon, je suis sûr que Sciento va rapidement découvrir le miracle des proxys - c'est probablement pour cela que l'ArbCom a donné aux admins la possibilité de tirer à vue.