mercredi 6 mai 2009

Popo le C.

Le graphique suivant est totalement empirique, mais probablement pas trop éloigné d'une triste réalité: il existe une quantité invraisemblable de gens qui se croient très malins. J'ai la vague intuition qu'être seul derrière un ordinateur augmente sensiblement cette impression - s'il y a un expert en psychologie sociale dans la salle et qui pourrait confirmer (ou pas), qu'il se fasse connaître.


Pour ceux qui auraient manqué le début de l'histoire, le dernier opus de Foutons nous de la gueule des gens sympas se trouve ici. Comme signalé, ça n'est jamais dans mon cas que le deuxième sur ces cinq derniers mois - la côte d'alerte de ma propre sénilité n'est pas encore atteinte (mais je ne vous dirai pas où je la situe).

Ce qui m'embête le plus, c'est d'avoir pu laisser penser que cet état de fait me vexe plus qu'il ne me désole.

4 commentaires:

Serein a dit…

Oh tu sais, je crois que ça nous est tous arrivé, de nous faire prendre pour des idiots.

Moi j'ai encore en travers de la gorge un de mes "filleuls" qui me semblait bien quoiqu'un peu rugueux, et qui a fini banni avec X faux-nez, revenant périodiquement hanter les articles sur les communes de Bourgogne près de chez moi. Je l'ai défendu je ne sais combien de fois, pensant pouvoir lui faire confiance, et non, lui a préféré jouer au petit malin et me prendre comme "bouclier".

Forcément il y a un moment où on n'a plus envie d'être tolérants si à chaque fois qu'on est indulgent on se fait finalement bouffer. Je comprends parfaitement ta réaction. Et en même temps, c'est là qu'il faut faire gaffe à rester suffisamment lucide pour ne pas être injuste envers un autre.

Popo le Chien a dit…

Je crois que c'est en grande partie pour ça que je ne me suis jamais impliqué dans les parrainages.

Ludo a dit…

Moi j'ai un filleul. C'est Manoillon, mais je crois qu'il cache quelque chose aussi.

DC a dit…

Moi j'ai plein de filleul(e)s mais la plupart ne se montrent pas. Des agents dormants ?