dimanche 17 mai 2009

A l'insu de mon plein gré

Si on m'avait annoncé vendredi matin qu'avant la fin de la journée je me serais lancé dans un arbitrage contre un gars que je connais à peine, j'aurais bien ri. D'un autre côté, s'il y a quelqu'un qui pense qu'on voit vraiment des trucs et des gens bizarres sur Wikipédia, c'est bien votre serviteur.

J'ai pendant toute une période été convaincu qu'un jour on viendrait surtout m'en coller un sur le dos, d'arbitrage. Le plus proche a probablement été lorsque TigH est sorti du bois juste après mon élection en tant que bureaucrate, ne serait-ce que parce qu'il me semble lui avoir suggéré de le faire. Mais l'impression était déjà là avant, et encore pendant quelques temps après. Les admins (et donc moi) continueront à faire des erreurs, alors que le projet devient pour sa part chaque jour plus structuré... et plus procédurier. Ce n'est pas une critique mais un constat: le monde réel est voué à nous rattraper, ce qui en soi n'est pas forcément une mauvaise chose. Il faut juste savoir négocier l'accrochage des wagons.

Bref.

Popo le Chien contre Doremifasol (un intitulé comme on en trouve peu) est lancé, et ça n'est pas plus mal. Le fâcheux n'a visiblement depuis son arrivée montré aucun intérêt pour la chose wikipédienne, autre que la possibilité qu'elle lui offre de redresser des torts et promouvoir son association. Mais pourquoi moi? Objectivement, je l'ignore: probablement l'envie de faire bouger les choses, en voyant que la demande de bannissement lancée par Ludo sur le bulletin des admins n'allait probablement mener à rien (2 pour, 2 contre et 2 intermédiaires au moment où je me suis décidé). En la lisant, je me suis dit qu'on était partis pour ne rien décider1. La décision de me jeter à l'eau doit toutefois aussi beaucoup au timing: vendredi après-midi je revenais tout juste de déplacement et n'avais donc pas grand chose d'autre à faire que compiler des notes de frais (pas la chose la plus excitante qui soit, et pourtant y'en avait pour cher). Popo, qui n'est qu'un homme, lance donc des arbitrages autant pour aider les copains et faire respecter le bon droit que parce qu'il s'ennuie au boulot. Et aussi parce qu'il est curieux.

Oui, car c'est bien beau d'ergoter épisodiquement sur le besoin de réformer le Comité d'Arbitrage, mais je me sentais quand même un peu dans le rôle du journaliste de l'Équipe expliquant à Domenech comment sélectionner ses joueurs. L'Équipe fait probablement de nos jours du meilleur journalisme que Le Monde, mais la facilité du stratège de canapé a ses limites. D'ailleurs, si cette opportunité d'en savoir plus sur les arbitrages en les vivant de l'intérieur ne s'était pas présentée, j'avoue que l'idée de me me lancer au prochain renouvellement du Comité d'arbitrage m'a également traversé l'esprit - pas longtemps, hein: pas fou, le Popo.

Mais je digresse.

Concernant l'arbitrage lui-même, quelques premières impressions candides:
  • Il m'a fallu environ deux heures pour rédiger mon laïus, pourtant court. Je dois avoir dépassé de peu la barre fatidique des 500 mots alors que, de fait, j'ai pourtant été économe sur la mise en contexte (je suis parti du principe que tout le monde aurait lu l'intervention de Ludo sur le BA et se souviendrait de l'arbitrage ayant opposé Alvaro à Med, RamaR et Manchot dont le comportement de Doremifasol constitue déjà le filigrane). 500 mots, je le confirme, c'est peu. Je n'ose même pas imaginer les affres du plaignant venant soulever un cas dont personne n'est au courant;
  • Doremifasol, m'a-t-on dit, travaille dans la communication. Je m'attendais donc à une réponse enlevée et suis resté un peu sur ma faim. Ne répondant à quasiment rien de ce qui lui est reproché, ses premiers arguments dégoulinent d'arrogance: soit il est con, soit il a déjà prévu de se faire bannir et de revenir par la porte de derrière (auquel cas il nous prend pour des cons). Il a bien fait de signaler plus tard qu'il avait demandé l'intervention des wikipompiers (+1 point pour l'image conciliante), mais vu que celui qui a pris le feu l'a poliment rembarré en lui indiquant qu'il devrait commencer par dialoguer avec les gens, la mention est à double tranchant;
  • L'intervention d'Alain_r quant à la recevabilité m'a un peu surpris de sa part, je l'avoue. J'ai répondu et montré que dans le registre des chevaliers blancs je n'inventais pas vraiment l'eau chaude, mais visiblement et pour le coup nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde. D'un autre côté, d'après ce que je comprends il regrette surtout qu'on ne laisse aucune chance au gusse: je ne risque pas d'avoir de regrets de ce côté là!;
  • L'avertissement en tête de page de discussion que seuls seraient tolérés les témoignages avec diffs à l'appui est une super amélioration - merci aux arbitres pour y avoir pensé, et d'agir en conséquence (et tant pis pour le sympathique cri du coeur de Kelson);
  • J'ai eu un instant l'espoir que la cause serait entendue-reçue-décidée en 5 jours ou moins (soit le record existant, Markadet-Tadatala), mais je n'avais pas compté sur l'arrivée du long week-end de l'Ascension (où il y aura déjà un absent: moi).
A suivre.


1: Je n'étais moi-même pas très chaud pour le bannissement décidé comme ça sur un coin de table. La forme compte souvent autant que le fond.

2 commentaires:

Meodudlye a dit…

Méeeuuuh.
Je n'ai rien à voir dans l'arbitrage Alvaro, Manchot, Med et RamaR !
:-)

Popo le Chien a dit…

Roooh, désolé, c'est corrigé.