lundi 1 mars 2010

Fantasmes

Je m'étais promis de garder un silence radio de bon aloi vis-à-vis de la proposition de réforme du Comité d'arbitrage wikipédien qui est en gestation, mais force est de constater que j'ai besoin de ventiler quelques frustrations naissantes1.

Première remarque, positive celle-ci: jusqu'à présent ça marche plutôt bien. Plein de gens apportent de bonnes idées, les propositions s'améliorent rapidement, et personne ne semble choqué outre mesure par le rythme et le format imposés2. La majorité des participants, même de passage, joue le jeu de la proposition constructive plutôt que celui de la critique facile.

Deuxième remarque, et c'est un peu une surprise de mon coté, ce que je pensais devoir être essentiellement un exercice de mise à jour du réglement (en transposant les pratiques établies ou essayant de réparer les échecs et coincements constatés) est, visiblement ou pour certains en tout cas, devenu un déversoir de fantasmes sur ce que le Comité est, n'est pas, devrait être ou ne devrait surtout pas être.

C'est ce qu'on appelle le côté obscur de la Comitologie. Je me méfiais à l'origine du groupthink, mais c'est un écueil que nous avons évité jusqu'à présent parce que le groupe est assez protéiforme, tout le monde ne pouvant être sur le pont 24/7. Non, le problème vient vraiment des franc-tireurs qui viennent, pondent deux lignes ou un pavé hautement philosophiques (et parfois intéressant)... mais ne proposent rien. Faites ce que je ne vous explique pas, mais ne m'expliquez pas ce que vous faites.

C'est ainsi qu'on voit de grands mots tels qu'obligation, auto-saisine, crainte d'avoir des représentants autoproclamés, hommes de paille et manipulations possibles. Je vais être un peu brutal mais, honnêtement, ceux qui freinent des quatre fers sur ces prétextes n'ont visiblement aucune idée de ce qu'est un arbitrage sur Wikipédia, à savoir essentiellement un processus amateur géré par des volontaires qui ne se connaissent pas entre eux.

C'est paradoxal, parce que je dirais que jusqu'à présent 90% des intervenants ont été impliqués de près ou de pas très loin dans un arbitrage (et le reste s'en est, j'espère, au moins tenu informé; sinon pourquoi s'impliquer dans telle réforme?). En dépit de toutes les démonstrations quotidiennes de ce qu'on a, de ce qu'on peut avoir, et de ce qu'on n'aura jamais, il se trouve encore des gens pour penser qu'il suffit de dire "blanc" pour que les choses le soient.

J'engage ceux-ci, encore une fois, à lire le sous-titre de ce blog ("réflexions aléatoires etc."), qui ne s'est pas démenti depuis sa création (et même avant).

Si vous voulez de vrais juges, rapides et au fait de toutes les subtilités constitutionnalistes de la vraie vie, il faudra donner plus que 15 euros à la collecte de Noël. Accessoirement, il faudra aussi baser ceux-ci dans le monde réel plutôt que sur un projet encyclopédique qui n'a jamais eu la prétention d'offrir quelque droit que ce soit, mais simplement des possibilités.

J'ai déjà indiqué à quelqu'un que les gens qui s'écoutent penser m'amusent peu. Je confirme.


1. Je viens aussi de me taper 6km de course avec Slipknot et Crystal Method à fond dans les écouteurs. Du coup, j'hyperventile.
2. D'un autre côté, vu que 4 mois de discussions se sont terminées par un abandon quasi-général, la compétition n'était pas trop dure ^_^

3 commentaires:

darkoneko a dit…

j'adore l'image d'illustration... :)

Popo le Chien a dit…

Ca s'appelle une allégorie :-)

Turb a dit…

Je n'ai pas eu mes 15€ à Noël. Il faut s'adresser à qui ?