mardi 10 février 2009

Huit heures et trente-sept minutes

...c'est le temps écoulé entre la révélation d'un énième canular sur Wikipédia et son nettoyage intégral. Plus le blocage des comptes coupables.

Résumé de l'affaire: en novembre 2007, un contributeur crée l'entrée sur Bernard Galand - auteur au succès modeste et plutôt ancien. La page est, en 2008, rarement consultée plus d'une fois par jour. En fait, vu le nombre de sites miroirs maintenus par des robots, j'ai l'impression que ce visiteur quotidien n'est pas le plus humain qui soit.

Création de Tux Factory par Brunoch http://tux.crystalxp.net/en.id.5975-brunocb-sherlock-holmes-tux.htmlFévrier 2009: une IP signant Patevoma inscrit dans l'article que ce n'est qu'un gigantesque canular, ah ah, qu'il représente un collectif et que démonstration est faite que n'importe qui peut écrire n'importe quoi sur Wikipédia.

N'importe qui peut écrire n'importe quoi sur Wikipédia.

C'est abyssal. N'importe qui peut, en général, écrire n'importe quoi sur Internet - ça ne remet pas en cause l'outil, mais bien l'absence totale d'esprit critique que pouvaient avoir les gens avant que Wikipédia n'arrive. Créer un article que personne n'ira lire, pour ensuite dire que sa survivance est un échec collectif des administrateurs1, c'est une manière pas particulièrement pertinente de revendiquer la supériorité du mandarinat contre le collectif - si les Hautes Autorités ne sont pas là pour dire le vrai du faux, c'est à n'en pas douter la fin de la civilisation occidentale car n'importe qui pourrait dire n'importe quoi. Un peu comme si M.Elkabbach tuait Pascal Sevran par anticipation, ou comme si le New York Times nous avait vendu la guerre en Irak et se rendait compte de son erreur un an plus tard.

Oups.

Ce que je relève, c'est que moins d'une minute après l'ajout dénonciateur, celui-ci était révoqué. Sept minutes et un mot est laissé sur le Bulletin des Admins. Une demi-heure et l'article est nettoyé, des références ajoutées(!). Quelques heures de plus, l'article est complètement nettoyé et une vérification d'IP lancée2. Trente minutes après que celle-ci soit tombée, quatre comptes (dont deux n'avaient pas eu l'amabilité de se dévoiler) sont bloqués. Affaire classée.

Entre les éditions sur l'article, sa page de discussion, le BA et la requête de check-user, ce sont environ 40 éditions en huit heures pour les admins, qui demain auront pour l'essentiel oublié cette histoire. L'IP blagueuse y aura consacré presque 50 éditions sur un an et demi.

Nous sommes des volontaires, travaillant de concert alors que nous sommes séparés par des centaines de kilomètres. Nous gérons l'un des dix sites les plus visités au monde. Une bonne âme vient de nous démontrer qu'on trouve de tout sur Internet, et pas mal de n'importe quoi que personne ne lit. Qu'il retourne donc dans les années 1990, où l'on pouvait prétendre sans rire qu'Internet représentait la défaite de la pensée; personnellement je trouve qu'on se débrouille plutôt pas mal, pour des gueux.



1. Je peux aussi me promener nu dans ma cage d'escalier à trois heures du matin, ça ne remet pas particulièrement en cause le travail de ma concierge.
2. Entre les deux, des copains sont passés boire un verre. Je me voyais mal leur dire "Commencez sans moi, il faut absolument que je finisse de nettoyer cet article que personne ne lit."

6 commentaires:

darkoneko a dit…

ton lien vers la requête CU ne marche pas :)

Popo le Chien a dit…

Oye, corrigé, merci.

Serein a dit…

Ce qui me scie quand même, c'est que le petit rigolo en question, c'était mon filleul. Pas toujours facile à gérer, mais je le pensais de bonne volonté avec un mauvais caractère, c'est tout.

Etant du même coin de Bourgogne, il m'avait sans vergogne proposé qu'on se fasse un apéro avec les quelques wikipédiens des bords du Serein l'été dernier. Apéro avorté à cause de mon peu de présence en vacances là-bas.

Cultiver l'hypocrisie à ce point-là, tout ça pour une vulgaire histoire de pseudo-canular qui ne prouve rien, comme tu l'as dit, ça montre quand même qu'il y a des gens qui n'ont pas des masses de trucs à faire dans la vie... ou alors que la malveillance leur tient lieu d'intelligence.

PS : sinon pourquoi est-ce que tu veux te balader à poil dans ton escalier ? Ton appartement n'est pas assez grand ? :D

Barraki a dit…

Il faut tout de même se rendre compte que quand on dit qu'on peut écrire n'importe quoi sur n'importe quel article de Wikipédia, c'est vrai dans la mesure où certains articles, pas n'importe lesquels, sont protégés du n'importe quoi.

Bien entendu, je connais des articles où je pourrais écrire ce que je veux, personne n'étant capable de vérifier. Mais nous savons tous qu'il est impossible d'écrire dans la page sur Hitler qu'il s'est suicidé par pendaison.

DS a dit…

Comme Serein, je suis bluffé par le manque d'occupation dont semblent certaines personnes être victime...

On propose, partant de rien, sans obligation, de faire une encyclopédie, qui sera écrite par tous, ré utilisable par tous, dans un esprit d'accessibilité qui n'avait pas encore existé. C'est comme un défi : est ce que l'humanité est assez intelligente pour construire quelque chose, où les gens sont ils trop stupides?

Des milliers de gens travaillent silencieusement et anonymement à construire l'édifice brique par brique.
Et deux-trois clampins, régulièrement, essaient de prouver qu'on peut retirer des briques (version cynique : "que oui, on peut être stupide"), dès fois que ce soit utile... et ils semblent fiers de leur accomplissement.
Mais bon, au final, ce 'test' n'est qu'une goutte d'eau dans un océan comparé à la construction effective de wiki...

Popo le Chien a dit…

@Serein: les toilettes sont à l'extérieur de ma mansarde. C'est pas facile tout les jours, tu sais ;-)

@Barraki: en fait le mec a mis le doigt sur ce que Wikipédia essaie d'expliquer depuis le début: plus un article est fréquenté, plus il a de chances d'être correct (et c'est aussi un arguement vaguement suppressionniste: pourquoi conserver des trucs dont on ne peut garantir un minimum d'exactitude?).