samedi 14 février 2009

Je suis contre

A ma gauche, quelqu'un qui "participe" au projet wikipédien en tenant essentiellement salon, comme on l'a très justement remarqué. Avec 16% de contributions dans l'espace encyclopédique et presque 77% réparties entre les divers espaces de discussion, je crois qu'on ne peut pas mieux le décrire: juste assez pour être toléré dans le club, mais pas assez pour y être pris au sérieux quand il s'agit de mouiller sa chemise et obtenir quelque responsabilité en retour.

C'est, me semble-t-il, une évidence que poser sa candidature pour le statut d'administrateur dans ces conditions revient vraiment à prendre les gens pour plus sots qu'ils ne sont, leur expliquant en somme qu'à force de donner un avis non sollicité on obtient une expérience encyclopédique permettant d'étendre cet avis sur plein d'autres choses, avec les boutons de suppression et (dé)blocage qui vont bien avec. La logique m'échappe, mais soit: c'est aussi celui qui dit qui l'est (sot).

A ma droite ceux qui, fort justement, n'apprécient pas la démarche à sa juste valeur dadaïste. Le rejet est large et, à défaut d'être unanime, représente un splendide exemple de ce qui peut constituer un consensus.

Qu'est-ce qui, dès lors, justifie la poursuite de ce cirque? Une fois l'échec de la candidature avéré qu'est-ce qui, outre le besoin de donner une bonne leçon, justifie qu'on laisse l'impétrant constater chaque jour un nouveau signe du rejet que sa candidature suscite? Certes, c'est déjà là sa troisième tentative: on peut difficilement arguer la candeur et s'il y a victime, ce n'est que de lui-même. Sauf que le propos du projet n'est pas de faire l'éducation des gens - en tout cas pas l'éducation sociale d'éléments en mal de socialisation.

Lui permettre de dresser une liste la plus exhaustive possible des gens qui ne l'apprécient pas ou n'apprécient pas sa démarche, le laissant au besoin réagir de manière suffisamment agressive pour qu'on puisse justifier d'un blocage toujours plus long et avoir ainsi la possibilité de l'éjecter pour de bon sont certes des perspectives intéressantes mais, je le répète, pas du domaine d'un projet encyclopédique. Dès lors, la non-élection étant assurée après à peine 48h je ne comprends pas l'intérêt d'une continuation pour douze autres jours - et je comprends encore moins qu'on puisse l'exiger comme un droit et devoir - sauf à considérer comme un devoir le fait de donner des leçons de morale en enfonçant le nez des gens dans leur caca. Bof.

HMO n'étant pas un vandale, j'ignore en quoi tout cela améliorera quoi que ce soit sur l'encyclopédie. Mais il semble parfois que le bon sens, quand il s'oppose à une lecture moraliste des règles, soit considéré comme malvenu. Dont acte.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour moi cette candidature démontre parfaitement l'hypocrisie qui règne sur W. Le candidat n'a pas vraiment de motivation à part être administrateur. C'est nul mais au moins il ose le dire! On a déjà vu plusieurs candidats qui rêvaient d'être élus uniquement pour se dire "je suis administrateur" (Steph48, Diti, Garfield etc...)
Le premier "contre" avec ses leçons de morale est vraiment risible. Il vient quand même d'un type qui s'est pris un vent lors de sa 1ère candidature. Ses camarades l'avaient proposé tel le Messie en pensant que le bon peuple allait voter en masse.
Quant au prolongement de cette candidature, en lisant le BA, on a l'impression que c'est un crime de lèse-majesté de la laisser suivre son cours. Mais enfin, personne n'oblige les gens d'aller voter! Il y a une large majorité qui n'en a rien à foutre des élections d'administrateurs, je pense pas que ça les gêne si celle-ci continue.

Popo le Chien a dit…

Concernant Coyau, je dirais que l'hypocrisie est du côté de fr:, qui refuse vertueusement la cooptation ouverte (ou la recommandation), alors que sur :en elle est largement pratiquée. Faux procès donc en ce qui concerne cet exemple (outre que je ne vois pas en quoi un échec ou réussite à sa propre élection diminue ou augmente le jugement quant à la capacité du candidat à devenir un admin potable).

Je n'ai peut-être pas été clair en ce que je ne suis pas contre le fait que les gens s'opposent à OMH (au contraire, manquerait plus qu'il fut élu), mais qu'on insiste sur le fait qu'il boive le calice jusqu'à la lie alors que le résultat était plié après 48h.

Anonyme a dit…

J'avais bien compris que tu étais du côté des contre! Je dis simplement qu'on a l'exemple d'une candidature d'un gars qui ne bénéficie d'aucun lobbying, qui est trop cash dans sa motivation (oser dire tout haut qu'il veut être administrateur pour le titre), donc c'est foutu d'avance. Ce qui est étonnant c'est de voir certains lui reprocher son faible nombre de contributions alors que ça ne les a pas dérangés pour un paquet de candidatures qui se sont succédées ces derniers temps (les admins LiveRC).

En plus, si on peut le bloquer c'est encore mieux. Pour un prétexte parfaitement risible en plus. Mais c'est vrai que Wikipédia n'est pas une démocratie.

Sinon, ce n'est pas l'échec d'une élection que je me remets en cause c'était la forme et les déclarations de l'intéressé : du style je suis candidat malgré moi, je n'ai aucune envie d'être administrateur, je me sacrifie pour servir les wikipédiens. Et quelques temps plus tard, 2ème candidature... Pour quelqu'un qui ne voulait pas être administrateur!

A la limite, pourquoi pas? Mais après, oser dire : "WP n'a pas besoin d'administrateurs-nés". Faut quand même avoir la mémoire courte.

gede a dit…

Wikipédia a une propriété très particulière, et dont certains effets ne sont pas immédiatement soupçonnés. Tout le monde peut appuyer sur le bouton modifier. Dans les espaces communautaire, tout le monde peut non seulement appuyer sur le bouton modifier, mais, en plus, être certain que ce qu'il a écrit restera, non modifié, et fera peut être même réagir d'autres personnes. Pour les personnes en mal de reconnaissance, cela ouvre un espace illimité d'épanouissement. Ils trouvent, enfin, un lieu où ils sont reconnus à leur juste mesure, que la touche "modifier" leur permet pleinement d'exprimer.
Dans le cas d'OH, un détour sur son site personnel, en particulier sur les sections où il déclare son intention de devenir président de la république, fait comprendre combien cette juste mesure est grande est à ses yeux. L'élection pour administrateur est, de ce point de vue, salubre : la communauté a enfin l'occasion de lui signifier que tout cela n'était qu'un rêve, induit par la touche "modifier". Pourtant, il n'est pas certain que cela suffise pour le faire sortir de son doux songe : la touche est toujours là ; on lui répond même.
Ainsi, je ne suis en rien certain qu'il ait vraiment compris pour l'instant. Cela dit, je n'ai personnellement pas pris part au lynchage.

darkoneko a dit…

Je vais repéter ce que j'ai indiqué que le BA, mais.

Il s'agit de sa 3eme candidature. Au contraire des débutants qui balancent leur candidature après 20 édits, on ne me fera pas croire qu'il ne sait pas qu'il à "le droit" de demander l'interruption de sa candidature bien mal partie. S'il est toujours bloqué, il lui suffit d'envoyer un mail à un admin pour le demander.

Anonyme a dit…

J'aime bien ce blog mais pour le coup je dois dire que je trouve ce billet assez nul.
Sous couvert de dénoncer un "cirque" tu y participe avec un bel enthousiasme. J'ai été lire les commentaires de vote, ils m'ont semblé dans leur ensemble (donc pas tous il est vrai) tout à fait respectables et assez éloignés de l'image que pouvait m'en donner ce billet (lynchage). En tout cas personne ne s'y permet de traiter le candidat d'"idiot du village" comme tu le fais ici...

...Pour ensuite embrayer sur la charité chrétienne, tu te fiches un peu du monde non?

Kimdime (sans doute un peu trop acerbe à son tour)

Popo le Chien a dit…

@Gede: pas mieux.

@Darko: sauf que s'il veut jouer au con, on n'est pas obligés de participer.

@Kimdime: tu as en partie raison... sauf que tu as loupé ce que j'essayais d'expliquer. Après relecture, c'est vrai que ce n'est pas le plus net, j'ai donc réécrit la 2e moitié du billet pour insister sur le fait que ce n'est pas la longue liste de "Contre" qui m'embête (et qui est d'ailleurs, et pour une fois, d'assez bonne tenue), mais bien le fait qu'une fois le résultat clairement plié on s'obstine à ce que l'élection se poursuive. Je n'y vois juste aucun avantage. Aucun.

Et tu es quand même gonflé de dire que je participe au cirque "avec enthousiasme": j'ai posté un seul mot sur le sujet sur Wikipédia, et qui plus est sur le bulletin des bubus, que personne ne lit! Ici c'est mon blog, j'y dit effectivement ce que je pense, justement pour ne pas entretenir une polémique stérile dans l'espace méta.

Scrongneugneu a dit…

Je dirais que tout relève du libre choix d'OH.

Il a choisi de faire acte de candidature.

Il a choisi de le faire sous une forme qui avait quand même de fortes chances d'indisposer les passants (Mes sollicitations déjà venues et à venir envers les « contre » et les « réticent » n'ont rien d'agressif mais visent uniquement à obtenir des éléments factuels motivant leur avis., dont on a vu l'interprétation qui était faite par le candidat de ce programme de contre-interrogatoire).

Et enfin il a choisi, pour le moment, en dépit des réticences manifestes des contributeurs, de ne pas clore ce triste épisode et, pour ajouter à son panache, nous annonce une possible quatrième candidature sur un ton qui semble laisser penser qu'il se contrefiche des réticences que les votants peuvent avoir exprimées à cette occasion mais qu'il daignera éventuellement prendre en compte les conseils en vue de la prochaine tentative.

Certains ont vu ou voient encore cet épisode comme un ensemble de provocations délibérées du candidat.

Pour ma part, je n'en sais rien et, à vrai dire, les ressorts psychologiques de cette farce ne m'intéressent pas. J'ai donné mon avis, il se suffit à lui-même et je n'ai jamais eu l'intention d'en dire plus que ce qui était nécessaire (la réponse à la demande du candidat) ni de lui accorder plus d'importance que cela n'en mérite.

Cela dit, je n'ai rien à redire aux trois premiers paragraphes de ton billet.