mardi 30 juin 2009

Que d'émotions

Il n'y a pas à dire, Wikipédia c'est prenant. On vient pour écrire des articles (ou corriger les milliards d'erreurs qui s'y trouvent), et on finit par mépriser copieusement des gens qu'on ne connaît pas, s'énerver sur des trucs complètement anodins, claquer des portes virtuelles, voire bouder. On entre en résistance, on sabote symboliquement les votes et élections.

On crée des sites webs ou blogs pour dire tout le mal qu'on pense d'un truc qu'il suffirait d'ignorer, comme on ignore souverainement une voisine bruyante dans la cage d'escaliers. On triche et on ment pour continuer à écrire sur le catch, la guerre (toutes les guerres), Dieu et les chicons. On se fait traiter de menteur et de voleur (d'images, de logos). On mène l'enquête et on démasque les menteurs et les voleurs.

On fait pression sur les arbitres, les admins, les autres contributeurs pour sauver ou éliminer un contenu qu'on trouve quasi-gratuitement ailleurs et qui, pour l'essentiel, ne nous est pas plus lié que cela. On donne des leçons de politesse à de plus vieux, plus jeunes, plus instruits. On vexe, et on encaisse les petites vexations. On prend des photos de vacances où on n'est pas dessus, de lieux où il n'y a, objectivement, rien à voir. On souhaite leur anniversaire à des gens qu'on n'a jamais vus.

Ca doit être ça qu'on appelle la force de l'écrit.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Très drôle ton billet, agréable à lire et tellement vrai ! Je crois que ce qui m'amuse le plus est la mise sur un même pied d’égalité de tous que permet wikipédia (et plus généralement le net), quel que soit l'âge ou quel que soit les diplômes. Bien sûr, certains ne savent plus comment mettre en avant ou cacher l'un ou l'autre pour peser dans un débat, pour donner des leçons. Mais il n'empêche, quel que soit son cursus, son profil, on se retrouve a débattre avec des gens qu'on aurait probablement pas osé aborder dans la vraie vie, et encore moins insulter ou mépriser. L'écran permet bcp de choses ...

DC a dit…

Excellentissime billet.

Peu importe a dit…

Le sujet est intéressant. Mais il faut continuer la réflexion.

Wikipédia est elle un réseau social où on met tout le monde à égalité ou bien est-ce une encyclopédie collaborative ?

Il va falloir se décider un jour à fermer le club de rencontre, à discréditer l'anonymat et à créer le statut d'éditeur non anonyme (qui sera une étape indispensable vers le statut d'admnistrateur).

Popo le Chien a dit…

@Peu importe: c'était plus une constatation qu'une réflexion, celle-ci prendrait beaucoup, beaucoup plus de place, notamment pour ce qui est de l'anonymat des admins. Vu les antécédents d'abus par d'ex "contributeurs" ayant porté leurs griefs sur la place publique et ayant proféré menaces de procès et dénigrement auprès des employeurs, je ne crois pas que pour des volontaires le jeu en vaudrait encore vraiment la chandelle.