mardi 30 septembre 2008

Boum

Je me souviens qu'au tout début, avant même qu'Internet symbolise la défaite de la pensée et/ou la chute du monde civilisé, je me souviens qu'Internet était décrié parce que, pour ses détracteurs1, il ne pouvait servir qu'à deux choses: chercher de la pornographie ou le secret de fabrication des armes nucléaires. Eh bien les dictateurs polissons doivent se réjouir que Wikipédia soit là: elle offre au lecteur moderne de quoi largement subvenir à ses besoins destructeurs et/ou érotophiles.

Je passerai rapidement sur le Portail de la pornographie, visité près de 60'000 fois en septembre (soit 25 fois plus que le Portail du chocolat), qui m'aura quand même appris que l'Enfer pour Miss Jones aurait été comparé par certains à huis clos, de Sartre2: l'Enfer, visiblement, c'est aussi quand les autres restent habillés.

La catégorie Arme nucléaire compte pour sa part, et excusez du peu, pas moins de 8 sous-catégories (chacune avec ses sous-articles) et 54 articles principaux. A titre informatif, c'est à peu près pareil chez les Russes (8/53), mais moins chez les Chinois (3/19), les Coréens (1/28), les arabophones (2/23) et les hébraïsants (0/22). Ceux d'entre vous qui voulaient lire les articles jansénistes avant leur vaporisation ont donc encore un peu de temps, mais pas trop: la catégorie correspondante en anglais compte pas moins de 22 sous-catégories (dont une pour les missiles anti-aériens) et 117 articles (dont celui sur le programme soviétique Explosions nucléaires et économie nationale3).

Et là on revient à un sujet qui a été abordé plusieurs fois déjà à droite et à gauche: la catégorie francophone est, pour l'essentiel, beaucoup moins technique que son équivalente anglophone. Rien sur la configuration de Teller-Ullam; rien sur le coup des cordes, rien sur le rendement variable. En clair, il me semble qu'à l'heure actuelle nous ayions plus de contributeurs astrophysiciens et informaticiens (ou jansénophiles) que de physiciens nucléaires - ou que ces derniers soient plus discrets quant à l'étendue du savoir transmissible.

C'est un peu dommage, surtout qu'une rapide recherche bibliographique dans la littérature scientifique avec "design nucléaire" comme mots-clés m'a retourné 160 articles.

1: De grands penseurs français comme il se doit (Assouline, Bigard, Finkielkraut - cherchez l'erreur. Réponse: Assouline, parce que c'est le seul dont le nom commence par une voyelle).
2: L'article ne cite pas sa source.
3: Note personnelle: à traduire un de ces jours.

5 commentaires:

Rama a dit…

Attention à ne pas se prendre les pieds dans le tapis "science vs technologie".

Par exemple, j'ai fait un peu de physique nucléaire, niveau master, sans qu'on évoque jamais la conception d'armes ; pas par pudeur (on ne se gêne pas pour faire de la ballistique en cours de mécanique générale), mais simplement parce qu'on est trop occupés par la vallée de la stabilité et les nombres magiques.

Et on est encore bien plus loin de considérations sur l'emploi stratégique ou tactique.

Pour les aspects technologie et doctrine d'emploi, je chercherais plutôt des professionels du domaine (improbable en France), ou des amateurs éclairés qui auraient lu les bouquins de référence.

Popo le Chien a dit…

Non non, ce que je voulais dire c'est qu'on a des gens qui ont écrit (ou traduit) les articles sur la doctrine ou l'usage stratégique. Ce qu'on n'a pas (ou pas beaucoup), ce sont des articles traitant des phénomènes physiques en jeu. Technique se veut compris au sens large.

Rama a dit…

Ouais, enfin le gars qui peint des cables en noir ou en aluminium avant de faire sauter des bombes A, pour voir s'ils se transforment plus vite en plasma... c'est vraiment de la physique amusante :)

Serein a dit…

Moi je veux bien écrire des articles sur l'utilisation militaire du nucléaire, si tu veux... Le résultat risque juste d'être explosif ;-)

Et puis qu'est-ce que tu as contre le jansénisme, à la fin ?

Korrigan a dit…

Dès que j'en ai fini avec les bidonvilles et la crise de l'assainissement, promis, je traduis le coup des câbles peints en noir qui sont vaporisés par les bombes nucléaires :-)