mardi 3 août 2010

Les contributeurs anonymes sont nos amis

Autre enseignement des récentes statistiques sur les révocations sur Wikipédia dont je parlais dans mon précédent billet: les IP sont loin d'être des vandales en puissance, et quelque part font même le travail qu'on attendrait plus souvent des utilisateurs enregistrés.

Le graphique ci-dessous nous montre non plus qui a été révoqué, mais par qui:


Bon, premier constat: 85% des éditions réalisées par des IP ne sont pas révoquées (ligne noire). On parle quand même ici de plus d'un million d'éditions par an, ce qui veut dire que le système fonctionne relativement bien. En clair un anonyme qui dispose d'informations ira enrichir un article, s'il voit une faute il ira potentiellement la corriger.

Autre remarque que l'on peut faire: si les anonymes sont effectivement ceux dont les ajouts sont le plus souvent révoqués (un peu plus des deux tiers dans le segment encyclopédique), 10% de ces révocations sont le fait... d'anonymes. En clair, les anonymes corrigent également les anonymes - ce qui est particulièrement notable dans la mesure où par définition une personne non enregistrée n'a pas de liste de suivi - et donc pas de réel moyen de suivre les changements appliqués à un article. Il s'agit donc là de maintenance spontanée (ce que je trouve aussi plutôt positif).

Et si l'on regarde le détail des chiffres, on s'aperçoit de deux choses liées:
  1. Deux tiers des révocations sont des auto-révocations;
  2. Le taux d'autorévocation a évolué avec le temps (ligne bleue sur le graphique de droite).
C'est une évidence qu'il est bon de réaffirmer: les anonymes sont un bon reflet du grand public, et le grand public essaie de comprendre Wikipédia (quitte à jouer au bac à sable). Après cette phase d'apprentissage (2003-2006 dans le tableau ci-contre), on atteint là-aussi un plateau. En somme, il y aura toujours des gens pour découvrir WP, mais au même moment où le projet a atteint son plateau en terme d'éditions et de nouveaux contributeurs, on a atteint un plateau en terme de vandalismes "de découverte".

En d'autres mot, Wikipédia a atteint son stade "institutionnel" - ce n'est plus une nouveauté pour personne, et il n'y a pas à être supris si une IP connaît la maison.

2 commentaires:

DC a dit…

Il doit exister un phénomène de retour à l'anonymat pour d'anciens contributeurs réguliers de WP. Ce pourrait même devenir du dernier chic : renoncer à toute identité sur Wikipédia.

Popo le Chien a dit…

Pas faux. J'y avais pensé un temps, mais je n'étais pas trop chaud à l'idée de ne plus pouvoir contribuer depuis le boulot...